l’histoire de Mary

L'héritage que Mary lègue à la nature

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Mary Lewis a ressenti une connexion spéciale avec la nature. Enfant, elle demeurait en campagne avec ses proches sur une ferme de Wales alors que la Seconde Guerre mondiale faisait rage. «Nous étions libres comme des oiseaux», dit-elle avec émotion. Elle et ses cousins se promenaient dans les forêts et sur les collines, et y ont développé un amour profond pour les sites naturels et sauvages.

Cet amour de la nature lui est resté toute sa vie. Mary est devenue médecin et a émigré au Canada, où elle a pu passer autant de temps que possible à l’extérieur.

«C’est ce que je préfère par-dessus tout: simplement sortir au grand air, laisse-t-elle tomber. Partout où j’ai habité, il y a eu des endroits qui étaient parfaits pour sortir marcher.»

Mary a découvert Le Grand Sentier quand elle a déménagé à Vancouver, et les marches sur le Sentier sont rapidement devenues pour elle un élément de la routine quotidienne. Elle a offert un don à Sentier Transcanadien en l’honneur de ses petits-enfants, avec leurs noms gravés sur le pavillon de Granville Island, et a pris la décision de léguer une part de son héritage à Sentier Transcanadien.

Mary croit qu’il est important de préserver notre patrimoine naturel pour la prochaine génération. «Je vois tant de beauté autour de moi», explique-t-elle. Mais je réalise qu’ils construisent de grands immeubles. Avec mon don pour Le Grand Sentier, j’ai l’assurance qu’une bonne partie de la nature sauvage du Canada sera préservée pour toujours.»