Saviez-vous ?

Mât totémique autochtone à Brockton Point le long du Sentier dans le parc Stanley à Vancouver. Photo : Bruce Obee.

Quelle est la plus haute montagne de la Colombie-Britannique?
Le mont Waddington (4 019 m) est le plus haut sommet entièrement situé en Colombie-Britannique. À noter toutefois que le mont Fairweather (4 671 m) et le mont Quincy Adams (4 150 m), qui chevauchent la frontière des États-Unis entre l’Alaska et la Colombie-Britannique, sont plus élevés.

Combien y a-t-il d’îles en Colombie-Britannique?
La province compte environ 40 000 îles de taille variable, y compris l’Île de Vancouver et l’archipel de Haïda Gwaii. La longueur totale de la Colombie-Britannique dépasse les 25 725 kilomètres (15 985 milles).

L’Île de Vancouver est la terre natale de plusieurs des principales populations autochtones, depuis des milliers d’années, bien avant l’exploration du continent par les Européens. Nommez trois importants groupes de tribus selon leur langue.
Les Kwakwaka’wakw, les Nuu-chah-nulth et plusieurs peuples côtiers Salish. Leur culture se rattache aux ressources naturelles qui abondent sur leur territoire.
1) Kwakwaka’wakw – On estime leur nombre à 5 500 personnes, et ils vivent principalement au nord de l’Île de Vancouver et sur le continent. Les Anglais les nomment également Kwakiutl, nom de l’une de leurs tribus, mais ils préfèrent leur autonyme Kwakwaka’wakw.
2) Nuu-chah-nulth – Le territoire traditionnel des Nuu-chah-nulth (prononcé [nu??an?u?], ou « niou-cha-nult ») se situe sur la côte ouest de l’Île de Vancouver. Ils furent parmi les premiers peuples autochtones du Pacifique au nord de la Californie à entrer en contact avec les Européens, alors que les Espagnols, les Américains et les Britanniques tentaient de prendre le contrôle du Nord-Ouest Pacifique.
3) Salish de la côte – Il s’agit de la plus importante population des groupes du sud de la Colombie-Britannique, rassemblant de nombreuses tribus distinctes par la langue et la culture. Sur l’Île de Vancouver, le territoire des peuples côtiers Salish s’étend traditionnellement de la limite nord du golf de Georgie à l’intérieur de l’Île de Vancouver, et couvre la plus grande partie sud de l’Île.

Le Grand canyon de la rivière Stikine est l’un des cours d’eau les plus spectaculaires et les plus difficiles au monde. Qui a complété la première descente en 1985?
En 1985, Lars Holbeck, Rob Lesser et Bob McDougall ont été les premiers à effectuer avec succès cette descente en kayak. Seuls certains pagayeurs de calibre mondial ont tenté d’accomplir cet exploit sur un cours d’eau de classe V et de participer également à une course. Ce périple fut considéré comme une étape marquante dans l’histoire des expéditions en kayak. Depuis lors, seul un petit nombre de pagayeurs a réussi à descendre le Grand canyon de la rivière Stikine.

La route de l’Alaska est un important couloir de transport et une destination très prisée des aventuriers de plein air. On a proposé qu’elle devienne un site historique national, et les usagers du STC pourront admirer la vue imprenable qu’elle offre sur les chaînes de montagnes, les forêts ondoyantes et les cours d’eau cristallins!

Savez-vous comment se nomme la ville située au nord-est de la Colombie-Britannique, surnommée « Mile 0 City », en référence à son emplacement sur la portion sud de la route de l’Alaska?
Dawson Creek est une ville située à la pointe sud de la route de l’Alaska. Cette voie d’une longueur de presque 2 500 km s’étend jusqu’à Watson Lake, au Yukon. En 1942, il a fallu 27 000 hommes pour la construire sur des terrains parmi les plus difficiles au monde, en un temps record de neuf mois! STC traverse la ville où vous pouvez visiter un village d’interprétation du patrimoine, une galerie d’art et un musée, participer à une foire d’automne et assister à un rodéo.