Le Conference Board du Canada : Une nouvelle recherche souligne les bénéfices des sentiers sur l’économie, la santé et la conservation

Les sentiers offrent au Canada de multiples bénéfices sur les plans de l’économie et de la santé au moment où le monde se relève de la pandémie de COVID-19, montre un rapport du Conference Board du Canada.

Le rapport, mandaté par Sentier Transcanadien, met en lumière les impacts positifs que les sentiers peuvent avoir sur la santé physique et mentale des Canadiens, ainsi que leurs rôles de corridors de transport actif, de classes vivantes et d’installations extérieures qui stimulent l’économie du Canada.

Le rapport dit que « Les sentiers sont des atouts puissants qui propulsent le développement économique tout en préservant notre patrimoine naturel. Un système interconnecté d’actifs naturels, amménagés et bâtis, tels que des sentiers et des parcs, crée un réseau complet d’infrastructures qui soutient à la fois l’écologie et la biodiversité, en même temps qu’il optimise la croissance urbaine et rurale. »

«Les données sont claires: les sentiers ont de nombreux avantages pour les individus et pour l’économie, commente Swapna Nair, économiste sénior du Conference Board du Canada. Au chapître des bénéfices pour la santé, nous retrouvons une amélioration de la santé physique et mentale liée à une augmentation de l’activité physique. Du côté de l’écnomie, les bénéfices découlent des dépenses que font les usagers sur le système de sentiers – dépenses qui bénéficient à la fois aux communautés et aux entreprises locales.»

«Cette recherche, qui fait ressortir les bénéfices des sentiers pour le Canada, arrive au moment opportun et constitue une contribution réfléchie aux discussions actuelles sur les façons dont nos économies locales et nationale peuvent «se reconstruire en mieux». Alors que les responsables de la santé publique et les décideurs jonglent avec les meilleures façons de gérer les impacts de la pandémie, le type d’accès à la nature que proposent les sentiers s’est révélé un puissant outil pour les Canadiens qui, de plus en plus, cherchent à profiter des opportunités de se trouver en plein air ainsi que de tous les bénéfices que la nature – et les sentiers – apportent manifestement, a commenté Eleanor McMahon, présidente-directrice générale de Sentier Transcanadien.

«Cette étude fait suite à la recherche que nous avons menée sur la fréquentation des sentiers par les Canadiens et, ensemble, elles plaident l’importance de l’investissement continu dans les sentiers. Nous sommes particulièrement heureux de noter que les recherches font ressortir les impacts positifs des sentiers sur les économies locales, ainsi que l’opportunité d’optimisation du développement économique et de la création d’emplois que les sentiers offrent par le biais d’une promotion accrue du tourisme», a ajouté Mme McMahon.

 

Mme McMahon citait un sondage national de Léger (mandaté par Sentier Transcanadien) de juin 2020 qui révélait que les sentiers font partie intégrante de la vie de 75 % des Canadiens, avec 55 % d’entre eux qui fréquentent les sentiers au moins une fois par mois, et près du tiers (31 %), au moins une fois par semaine. «Nous savons que la fréquentation des sentiers a connu une augmentation constante au Canada et partout dans le monde. Disposer d’une recherche qui quantifie les bénéfices des sentiers  permet de constater l’importance du rôle que les sentiers, comme Le Grand Sentier du Canada, jouent, et continuent de jouer, dans la revitalisation de nos communautés locales – tout en offrant des espaces où les usagers peuvent observer une distanciation physique. Les Canadiens affluent vers les activités de plein air et ce rapport souligne que les sentiers sont une partie vitale de cette expérience et de cette opportunité.», a conclu Mme McMahon.

 

Survol du rapport:

  • Les sentiers apportent différents bénéfices économiques. Leur construction et leur entretien font augmenter les revenus et l’emploi dans la région où les travaux ont lieu, ainsi que dans tout le pays par le biais de leurs impacts indirects et induits. Les sentiers attirent des touristes et des visiteurs locaux dont les dépenses mènent à leur tour à d’autres impacts économiques. Les sentiers soutiennent aussi l’entreprise locale et font augmenter la valeur des propriétés avoisinantes.
  • L’infrastructure que constituent les sentiers présente plusieurs des avantages de l’infrastructure grise, comme les corridors de transport et les installations extérieures, tout en présentant aussi des avantages supplémentaires, comme la rétention des eaux pluviales, la réduction des émissions de carbone, la réduction de la pollution et la préservation des écosystèmes naturels.
  • Les sentiers offrent des activités relativement sécuritaires dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Les données indiquent que la fréquentation des sentiers augmente puisqu’ils proposent un environnement et des activités naturellement distancés, qui sont perçus comme sécuritaires par plusieurs.
  • En offrant aux usagers des espaces sécuritaires où pratiquer des activités physiques et des loisirs, les sentiers participent à améliorer la santé – non seulement physique, mais également mentale. Le fait qu’il ait été prouvé que la nature et l’activité physique améliorent la santé mentale a d’importantes implications dans le contexte actuel des niveaux élevés de stress que l’on constate et qui sont liés à la pandémie.
  • Les données montrent aussi qu’une augmentation de l’activité physique chez les Canadiens peut mener à une réduction de plusieurs conditions chroniques. Au Canada, 44 % des adultes de plus de 20 ans présentent au moins une maladie chronique. Ainsi, les sentiers peuvent jouer un rôle significatif dans l’amélioration de la santé des Canadiens, et faire diminuer le poids des coûts en santé.
  • Le vaste réseau de sentiers du Canada peut aider à la revitalisation des économies locales et soutenir le bien-être général en proposant des espaces en plein air pour le tourisme, les loisirs et le transport qui peuvent être utilisés tout en respectant les nouvelles directives de distanciation physique.