Saviez-vous?

Culture acadienne. Photo: Tourism Nova Scotia

Les plaques d’immatriculation de la Nouvelle-Écosse portent la devise Canada’s Ocean Playground (terrain de jeu océanique du Canada) en raison des quatre grandes étendues d’eau qui entourent la province. Nommez-les!
Le golf du Saint-Laurent au nord de la province, la baie de Fundy à l’ouest, le golf du Maine au sud-ouest et l’océan Atlantique à l’est.

Quelle est l’origine du nom du village de Tatamagouche, et qu’est-ce qu’il signifie?
Tatamagouche provient du terme mi’kmaq Takumegooch qui signifie « rencontre des eaux » (traduction libre). Cette localité est située dans le détroit de Northumberland sur le côté sud de la baie de Tatamagouche, à l’embouchure des rivières Waugh et French.

La plus ancienne et la plus grande communauté noire du Canada est située en Nouvelle-Écosse. Pouvez-vous la nommer?
North Preston. L’origine de cette communauté remonte à l’immigration des anciens esclaves afro-américains au cours des 18e et 19e siècles. Aujourd’hui, North Preston compte près de 4 000 habitants et enregistre la plus forte concentration d’Afro-Canadiens au Canada.

Combien de musiciens de la Nouvelle-Écosse pouvez-vous nommer?
De la musique populaire, en passant par de nombreux genres, jusqu’à la musique traditionnelle et folklorique, la Nouvelle-Écosse a produit plusieurs musiciens parmi les plus talentueux au Canada, dont Anne Murray, John Allan Cameron, Sarah McLachlan, April Wine, Rita MacNeil, Feist, The Rankin Family, Joel Plaskett, Buck 65, Ashley MacIsaac, Natalie MacMaster et Stan Rodgers (natif de l’Ontario, de parents originaires des Maritimes dans le comté de Guysborough, qui a vécu en Nouvelle-Écosse dont il s’est inspiré pour écrire ses chansons).

Quel est le lien entre le lendemain du naufrage du Titanic au large des côtes atlantiques du Canada en 1912, Halifax et les techniques modernes d’identification médico-légales?
Le coroner de Halifax, John Henry Barnstead, a chargé l’équipe de deux navires câbliers de se rendre au site du naufrage du Titanic afin de récupérer les corps, de les identifier et de les compter de même que de conserver un relevé détaillé de leur apparence et de mettre tout objet trouvé dans des sacs. Ce processus a permis de jeter les bases d’importantes techniques médico-légales que l’on utilise encore aujourd’hui. Parmi les personnes qui ont péri lors de cette tragédie, 150 ont été enterrées au cimetière Fairview Lawn, à Halifax. Autre petit détail : le fils de M. Barnstead devait utiliser les mêmes techniques cinq ans plus tard, au cours de la récupération des corps après l’explosion de 1917 à Halifax.