Un Grand Lac, six grandes aventures



Une nation est née dans le sillage des canoës d’écorce de bouleau qui furent les véhicules de la toute première industrie canadienne, la traite des fourrures. Quelle meilleure façon, donc, de célébrer le 150e anniversaire du Canada que de pagayer le long de la voie maritime du lac Supérieur, qui fait partie du Grand Sentier?

*NOTE : Certains hyperliens redirigent vers du contenu en anglais préparé par notre partenaire. Les excursions proposées sont offertes en anglais.

 

#1 L’esprit du Supérieur, du 2 au 7 juillet

Pagayez aux côtés de l’auteur et canoéiste vedette Kevin Callan sur 80 kilomètres le long des rives du parc provincial du lac Supérieur entre Sinclair Cove et Michipicoten. À l’époque de la traite, les voyageurs canadiens français avaient tôt fait d’adopter la tradition indigène des offrandes de tabac à certains endroits, notamment près de Nanabush Chair et des pictogrammes d’Agawa Rock; nous ferons la même chose lors de notre passage.

#2 Les grands espaces, du 9 au 19 juillet

Le parc national de Pukaskwa présente le rivage d’eau douce le plus sauvage du monde; on parle d’une étendue de 180 km sans route, dans un décor naturel, qui n’a pas ou peu changé depuis l’époque où les voyageurs pagayaient sur ses eaux il y a deux siècles. C’était également la destination favorite de Bill Mason, le légendaire réalisateur, artiste et environnementaliste canadien. Quelle chance que de pouvoir faire le voyage en compagnie de sa fille, Becky, qui perpétue l’héritage de canoë sauvage de son père!

#3 Les paysages de Lawren Harris, du 22 au 28 juillet

Le rivage accidenté, les îles tout en rudesse et les mornes villages de la rive nord du lac Supérieur ont inspiré certaines des œuvres canadiennes les plus réputées en peinture de paysage. Pic Island, dans le parc provincial de Neys, est toujours aussi captivante qu’elle l’était dans les années 1920, alors que le peintre Lawren Harris, du Groupe des Sept, l’immortalisait sur sa toile. L’historien d’art régional Michael Burtch sera du voyage pour nous en apprendre davantage.

#4 Les phares, gardiens des côtes, du 30 juillet au 4 août

Le don de la musique était très apprécié au sein de la communauté des voyageurs. Les meilleurs chanteurs se voyaient offrir une rétribution plus importante et une place de choix dans le canoë puisque leurs ballades et chansons folkloriques, véritables trames sonores des brigades, imposaient un rythme à la cadence des pagaies. Cette excursion de cinq jours se terminera à Red Rock, là où se tient chaque année le festival Live From the Rock Folk.

#5 Les phares, gardiens des côtes, du 6 au 12 août

Il y a 200 ans, les voyageurs canadiens français qui naviguaient sur le lac Supérieur n’avaient que leur instinct comme seul guide pour échapper aux bancs de brouillard et contourner les nombreuses îles de la partie nord-ouest du lac. La circulation commerciale s’intensifiant, le besoin impératif de construire des phares pour protéger les navigateurs du désastre s’est imposé; et 2017, en plus de sonner les 150 ans du Canada, marque également le cent-cinquantenaire du premier phare canadien du lac Supérieur. Cette aventure de 75 km en canoë voyageur s’articulant autour de la visite de plusieurs phares dans ce qui est devenu la Lake Superior National Marine Conservation Area permettra de retracer le passé coloré de ces constructions et de mieux connaître leurs fonctions.

#6 Rendez-vous avec l’histoire, du 11 au 194 août

Falaises vertigineuses, montagnes au sommet en plateau et horizons aquatiques marquent le dernier droit de la route des brigades de canoës sur le lac Supérieur. Ici, les voyageurs pagayaient en eau libre sous les flancs de 300 mètres du Sleeping Giant («le géant endormi»), un monolithe devenu icône ojibway qui se trouve à l’entrée de Thunder Bay. On imagine aisément les pagaies scintiller alors que chacun des grands canoës filait à toute allure pour être le premier à atteindre le fameux point de rendez-vous à Fort William. Le chanteur folk et historien de la traite des fourrures Rodney Brown sera l’invité spécial de cette excursion de 75 km qui nous mènera au parc historique de Fort William.