De voie routière à corridor vert, et non le contraire

Réponse de STC à la proposition de changement de désignation du sentier Columbia and Western Rail Trail

 

Nous sommes profondément déçus et vivement préoccupés par une proposition de changement de désignation d’une section du Grand Sentier du Canada émise par le Ministère des forêts, des terres, de l’exploitation des ressources naturelles et du développement rural de la Colombie-Britannique. Ce changement ferait en sorte qu’une section de 67 kilomètres du sentier Columbia and Western Rail Trail, un sentier que nous avons transféré au gouvernement de la Colombie-Britannique en 2004, ne serait plus désignée comme «sentier récréatif».

Permettez-nous d’exposer les raisons qui nous font souhaiter que le Ministère en viendra à réévaluer la proposition de retrait de la désignation légale de cette section du sentier Columbia and Western Rail Trail.

 

Un recul quant à nos engagements

 

La section qui sépare Fife de Castlegar a été offerte en don à STC par le chemin de fer Canadien Pacifique il y a plusieurs années. Puis, en 2004, STC a transféré cette section du Sentier au gouvernement de la Colombie-Britannique, avec l’intention expresse que cette section soit utilisée et administrée en tant que sentier récréatif.

STC a aussi offert du financement pour le développement de cette section du Sentier dans le cadre de «Spirit of 2010 Trail», un projet d’amélioration pour les utilisations non motorisées sur cette section. Il est très décevant, pour STC ainsi que pour tous les autres qui ont investi temps et ressources financières dans cette section en croyant qu’elle serait optimisée pour les usagers non motorisés, de se trouver face à la possibilité que cette section perde sa désignation de sentier récréatif.

 

La sécurité pour tous les usagers

 

Nous sommes conscients de la condition actuelle de cette section du Sentier, tout comme de l’augmentation du nombre de véhicules motorisés qui circulent sur le corridor ferroviaire, y compris pour des usages industriels. Et quoique la désignation proposée permettrait toujours à des usagers non motorisés d’utiliser ce sentier, la sécurité de ces usagers demeure une préoccupation d’importance pour de nombreuses personnes.

S’adressant à Rossland News, Jérémie Gabourg, vice-président des Communications et Marketing à STC, a expliqué que «[ce] plan, s’il est mis à exécution, permettra aux voitures, aux véhicules sportifs utilitaires et aux camions de chargement de circuler sur ce sentier».

«Je m’imagine à la place des gens qui utilisent ce sentier pour aller marcher, faire du vélo ou partir en randonnée, et je me dis que cette cohabitation sera difficile pour eux, puisque des véhicules pourront surgir à tout moment”, a-t-il ajouté.

«Sans compter l’impact que ce changement aura sur la qualité du sentier lui-même, puisque ce type d’utilisation tend à rendre les sentiers poussiéreux et plus ardus pour les cyclistes», a conclu M. Gabourg.

S’il est vrai que des portions de certaines sections du Grand Sentier du Canada passent actuellement par des voies routières pour rejoindre une autre section, celles-ci ne sont que des connecteurs intérimaires et ont été sélectionnées après que nous ayons analysé et évalué le facteur de sécurité de toutes les autres options disponibles – un processus qui exige beaucoup de temps mais qui se révèle nécessaire. En outre, il faut savoir que STC travaille sans relâche à relocaliser ces sections du Sentier sur des corridors verts.

 

Un dangereux précédent

 

Par ailleurs, un changement de désignation constituerait un dangereux précédent pour d’autres sections du Grand Sentier du Canada. Si la réponse à l’augmentation de l’utilisation motorisée sur la section de Fife à Castlegar est de retirer la désignation de sentier sur ce trajet, alors il faut s’inquiéter pour l’avenir de beaucoup d’autres sections de notre réseau dans la province, de même que partout au pays.

Nous respectons les décisions de gestionnaires individuels de sentiers quant aux utilisations permises sur des sections individuelles du Sentier, mais il ne s’agit pas ici de simplement permettre la circulation motorisée; il est question d’une perte totale de la désignation de sentier pour une section du Sentier.

 

La protection de notre patrimoine

 

Les sentiers ferroviaires représentent une grande part du patrimoine de la Colombie-Britannique. Ils sont d’importants témoins du passé de la région et devraient être préservés pour les générations futures afin qu’elles puissent les découvrir et en bénéficier.

Sur la section de sentier qui va de Fife à Castlegar, les usagers bénéficient de panneaux interprétatifs qui leur présentent de l’information et des photos historiques; ils profitent également d’une remarquable infrastructure ferroviaire et de ses tunnels.

En approuvant ce changement de désignation, nous risquons de nuire à la réputation internationale du Grand Sentier du Canada, tout comme à la capacité de STC de recueillir des fonds pour entretenir et améliorer notre sentier national.

 

Les solutions que nous proposons

 

Nous demandons au ministre de reconsidérer cette proposition qui risque de créer un précédent, et de plutôt investir dans le développement d’un corridor vert pour le sentier Columbia and Western Rail Trail, en conformité avec ce qui avait été prévu à l’origine et promis aux citoyens de la Colombie-Britannique.

Si la solution à une augmentation de la circulation motorisée sur la section entre Fife et Castlegar est de retirer à ce sentier sa désignation de sentier, cela deviendra une alternative, potentiellement nuisible, pour d’autres sections de sentiers ferroviaires qui subissent les pressions d’une utilisation motorisée ou industrielle.

Nous saluons la mobilisation de Trails BC et partageons leurs inquiétudes en ce qui concerne la sécurité et l’expérience des usagers, puisque une désignation routière ne ferait qu’accroître l’utilisation motorisée de ce sentier.

STC se montre toujours ouvert et en faveur de toute discussion qui peut être tenue sur les façons d’améliorer la qualité de ce système de sentiers ferroviaires. Toutefois, nous estimons que le retrait de la désignation de sentier récréatif ne devrait pas être considéré comme une option viable.