Emprunter le chemin le moins le moins fréquenté

Texte par Miles Macdonald

Tous les cyclistes s’entendront pour dire qu’il est agréable de circuler sur des sentiers et pistes cyclables hors-route en milieu rural ou sauvage; pas de voitures, pas de gaz d’échappement, pas d’automobilistes stressés, et peu ou pas d’intersections et de panneaux d’arrêts. La plupart de ces sentiers recèlent en plus des points d’observation en pleine nature, un avantage que les voies routières ne présentent que rarement. Enfin, les sentiers et pistes cyclables offrent de merveilleuses opportunités d’exploration, en particulier pour les cyclistes débutants ou pour qui le vélo demeure un loisir.

À LIRE AUSSI : Sections routières du Grand Sentier : les choix de l’équipe

Voilà pour les sentiers et pistes cyclables. Attardons-nous maintenant aux avantages de rouler sur les voies routières. La majorité d’entre nous avons d’ailleurs commencé à faire du vélo sur une chaussée urbaine; pour se rendre à l’école ou au travail, pour le simple plaisir de rouler avec les copains, pour faire les courses, etc. Par la suite, certains ont peut-être choisi de s’inscrire à un club cycliste pour participer à des excursions du dimanche; d’autres encore se sont tournés vers le cyclotourisme, et parcourent maintenant de longues distances sur route.

Pour le cyclotouriste, pédaler sur les routes constitue le meilleur moyen de franchir les plus grandes distances. L’idée n’est évidemment pas d’éviter les sentiers de qualité lorsqu’ils sont disponibles, mais il demeure que le projet de traverser un pays à vélo – ou un continent, ou même le monde – est impossible à réaliser en n’empruntant que des sentiers. D’abord, les routes présentent généralement une surface de roulement plus homogène que les sentiers, et elles suivent habituellement une trajectoire plus directe que ceux-ci. Ensuite, on peut s’y repérer plus aisément grâce aux cartes routières et aux données GPS. Elles passent par ailleurs souvent plus près des services tels que les commerces, les cafés, les terrains de camping et les hôtels. Et puis, on peut bien sûr y circuler à plus grande vitesse que sur un sentier puisqu’elles ont été conçues à cet effet.

Un autre avantage considérable des routes est l’immersion dans la culture locale. Que l’on soit à l’autre bout du monde ou simplement dans une ville qui n’est pas la nôtre, ou encore dans notre propre environnement, les voies routières sont idéales pour s’imprégner de l’ambiance des endroits où l’on roule – pour le meilleur comme pour le pire. Les banlieues aux maisons toutes taillées dans le même moule, les rues grouillantes de vie des métropoles et les terres agricoles sans fin des campagnes se laissent découvrir à partir des routes, qui sont parfois elles-mêmes des merveilles d’ingénierie. On n’a qu’à penser aux routes abruptes sillonnant les montagnes; à celles qui sont isolées et qui parcourent un paysage accidenté pour relier les communautés les plus éloignées; et à celles qui, avec leur unique voie, ondulent pour contourner les grandes artères en passant d’un village à un autre.

Vous voulez savoir comment aider?

Vous planifiez une excursion de longue distance? Identifiez quelles sont, sur votre trajet, les meilleures options sur route et sur sentier. L’idéal est de repérer des routes qui sont secondaires, mais qui vous mèneront tout de même assez directement vers votre destination. Pensez également à lire sur la sécurité routière à vélo avant de partir. Enfin, prenez le temps d’examiner le trajet du Grand Sentier; il représente l’équilibre idéal entre routes et sentiers pour traverser un pays.

Il y a tant d’aventures qui vous attendent sur les voies vertes, maritimes et routières du Grand Sentier!



Miles MacDonald est directeur des Opérations à TDA Global Cycling. Ancien chef cuisinier et cycliste de l’équipe nationale canadienne du circuit européen, Miles se prépare actuellement pour la première Expédition à vélo Oh, Canada!, un circuit de 8 800 km entre Haida Gwaii et St. John’s dont l’inauguration soulignera les célébrations du 150e anniversaire du Canada. Plus de 1 000 km de ce circuit font partie du Grand Sentier.