Dana Meise remporte le prix Arthur, jase avec Stuart McLean

Dana Meise lors de son périple sur la portion nord du sentier Transcanadien, le 2 octobre 2014.

C’est dans une cabine téléphonique située sur le bord de la route de l’Alaska, à Coal River dans le nord de la Colombie-Britannique, que Dana Meise, randonneur de longue distance et ambassadeur du sentier Transcanadien, a interrompu pendant quelques minutes son parcours à travers la partie nord du Sentier pour s’entretenir avec une personne qui voulait en apprendre davantage sur son périple.

Il s’agissait, en fait, d’un appel entre champions du sentier Transcanadien.

L’écrivain, radiodiffuseur et champion du STC, Stuart McLean, animateur de l’émission radiophonique Vinyl Café diffusée sur les ondes du réseau anglais de Radio-Canada avait personnellement posé la candidature de Dana Meise pour l’un des trois Arthur Awards 2014 de Vinyl Café, des prix conçus pour souligner des réalisations qui passent inaperçues et dont on parle peu.

Le prix décerné à Meise appartient à la catégorie « J’aurais dû y penser », une catégorie que McLean a décidé de créer après la lecture d’un article sur la dernière expédition de Meise dans le bulletin électronique d’information Échos du Sentier.

Au cours de l’entretien qui a duré une quinzaine de minutes, McLean a déclaré à Meise, en toute sincérité : « Le sentier Transcanadien est un projet fantastique. J’aimerais vous serrer la main.

— C’est de loin la chose la plus gratifiante que j’ai faite jusqu’à maintenant », a affirmé Meise au sujet des 19 000 kilomètres parcourus à ce jour, et en évoquant es deux moments qui l’ont particulièrement marqué : la première fois où il a vu le fleuve Saint-Laurent et son arrivée sur la colline parlementaire.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait choisi de parcourir le STC, Meise a répondu : « Le Sentier est conçu pour relier… relier les collectivités, l’histoire, la beauté, la géographie. Et j’adore cette idée. »