L’utilisation des sentiers fait partie intégrante du mode de vie des Canadiens, selon un sondage

Parmi les Canadiens qui prévoient voyager en 2020, 43% considèrent l’idée d’intégrer l’utilisation des sentiers à leurs vacances

 

Alors que le Canada aborde les différentes étapes de déconfinement post-COVID-19 et que les gens planifient leur été, un nouveau sondage national de la firme Léger vient confirmer que l’utilisation des sentiers demeure au centre de la vie canadienne en dévoilant que 75 % des Canadiens fréquentent les sentiers pour faire de l’exercice et se divertir.

Les millénariaux et la génération Z représentent les plus grands groupes démographiques d’utilisateurs de sentiers; 88 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans utilisent les sentiers, en comparaison avec 78 % pour les 35 à 54 ans, et 63 % pour les 55 ans ou plus, selon le nouveau sondage mandaté par Sentier Transcanadien (STC).

Le sondage en ligne, qui a eu lieu du 5 au 7 juin, montre aussi que plusieurs Canadiens ont continué à fréquenter les sentiers pendant la pandémie de COVID-19; 78 % considèrent que les sentiers sont d’utilisation sécuritaire pour les activités de loisirs. En contrepartie, 60 % des usagers des sentiers souhaitent obtenir de l’information plus claire sur les sentiers eux-mêmes; 59 % souhaitent obtenir en ligne de l’information plus claire sur l’utilisation des sentiers; et 57 % souhaitent obtenir des guides à propos d’une utilisation plus sécuritaire des sentiers.

L’utilisation sécuritaire des sentiers demeurant la principale priorité à la fois des usagers et des partenaires de sentiers, STC a récemment publié les «Lignes directrices nationales: la gestion et l’utilisation responsables des sentiers en période de pandémie de la COVID-19», basées sur les bonnes pratiques et les recommandations internationales en santé publique.

“«Nous sommes reconnaissants envers les Canadiens pour leur soutien continu des sentiers. Ces résultats soulignent l’importance et la valeur de leur soutien, et nous sommes impatients de poursuivre notre travail pour promouvoir l’utilisation des sentiers puisqu’ils présentent tant d’avantages sur le plan de notre bien-être personnel, de notre environnement et de notre économie», a commenté Eleanor McMahon, présidente et chef de la direction de Sentier Transcanadien.

«Ces résultats révèlent l’importance que les sentiers continuent d’avoir dans nos vies quotidiennes – tant pour l’exercice que pour la relaxation et le répit,» a ajouté Mme. McMahon.

 

L’utilisation des sentiers pour la santé et le bien-être psychologique

Les Canadiens qui utilisent les sentiers le font surtout pour faire de l’exercice ou garder la forme (34 %), passer du temps à l’extérieur (17 %), profiter de la nature (15 %) et pour relaxer et en tirer un bien-être psychologique (14 %). Ce qui motive l’utilisation des sentiers varie en fonction des groupes d’âge. L’exercice et la forme physique attirent davantage les 55 ans ou plus (44 %), passer du temps à l’extérieur motive surtout les 18-34 ans (20 %), et la relaxation et le bien-être psychologique concerne davantage les 35-54 ans (19 %).

 

L’utilisation des sentiers occupe une grande part des projets de vacances et de tourisme

Parmi les Canadiens qui ont des projets de voyage pour l’été ou l’automne 2020, 43 % considèrent l’idée d’intégrer l’utilisation des sentiers à leurs vacances. Ces Canadiens sont de plus en plus nombreux à considérer des options de tourisme ou de visites sur des sentiers locaux puisque 39 % passeront leurs vacances là où ils demeurent, que 41 % visiteront une autre région dans leur province, que 17 % se rendront dans une autre province, et que 3 % considèrent l’option d’aller à l’extérieur du Canada.

«Le fait que près de la moitié des gens qui prévoient partir en vacances cette année considèrent l’idée d’en profiter pour visiter des sentiers est très encourageant. Cela indique que les sentiers auront un rôle très important à jouer dans la reprise du secteur touristique après la pandémie de COVID-19 et qu’ils viendront appuyer les entreprises situées le long du Grand Sentier, dont la plupart se trouvent en situation précaire en raison des impacts de la COVID-19», a commenté Mme. McMahon.

«À STC, nous savons que les Canadiens continuent d’utiliser les sentiers – plusieurs pour se détendre et diminuer le stress en cette période si difficile. Nous avons récemment publié des lignes directrices nationales sur l’utilisation sécuritaire des sentiers pour offrir à nos partenaires et gestionnaires de sentiers, ainsi qu’à tous les Canadiens, les outils dont ils ont besoin pour se divertir de façon sécuritaire – pas seulement sur Le Grand Sentier, mais également sur d’autres sentiers dans leur collectivité,» a conclu Mme. McMahon. «Les données démontrent un désir pour ce type d’information, et elles indiquent que nous sommes sur la bonne voie quant à ce dont les Canadiens ont besoin pour se sentir en sécurité et pour le demeurer.»

MÉTHODOLOGIE

Un sondage a été effectué en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 1 523 Canadiens. Les répondants ont été désignés au hasard parmi le panel en ligne de Léger. Canadiens francophones et anglophones âgés de 18 ans ou plus. Aucune marge d’erreur ne peut être associée à un échantillon non aléatoire (un panel en ligne dans ce cas-ci). À des fins de comparaison toutefois, notons qu’un échantillon aléatoire de 1 523 répondants présenterait une marge d’erreur de ±2,51 19 fois sur 20.