En raquettes dans la poudreuse du sentier de Kananaskis Country

À tout juste 10 minutes de Bragg Creek – une adorable petite ville montagnarde à l’ambiance relax et où le plein air est roi – et à moins d’une heure de route du centre-ville de Calgary, le sentier de Kananaskis Country est une destination parfaite pour les Calgariens… ainsi que pour les gens de la région et ses visiteurs et, comme j’ai pu le constater récemment avec mes enfants, pour quiconque a un penchant pour la poudreuse!

Texte et photos par Andrew Penner

Le sentier Kananaskis Country s’étend sur 48 km et fait partie intégrante du Grand Sentier. Il est facilement accessible à partir de l’aire provinciale de loisirs de West Bragg Creek et son point de départ se trouve à seulement 30 minutes de la limite ouest de Calgary; en fait, il est si près de la ville que l’on peut même y faire un saut après le travail ou y planifier une excursion d’une demi-journée ou d’une journée pendant le week-end.

En pleine région de Kananaskis Country, dont il tient son nom, ce sentier sauvage à usages multiples est un véritable paradis hivernal pour les amateurs de ski de fond, de randonnée, de vélo à pneus surdimensionnés («fatbike»), d’équitation et, vous l’aurez deviné, de raquette. Il faut dire que West Bragg Creek jouit d’un système absolument imbattable au chapitre des options d’activités récréatives.

En ce qui concerne ma famille, le choix de faire de la raquette s’explique facilement: c’est une activité facile! D’abord, comme plusieurs l’ont dit avant moi, si on peut marcher, on peut faire de la raquette. Ensuite, un sport qui requiert si peu d’équipement est une véritable aubaine et facilite encore les choses pour une famille avec trois garçons. Nous n’avons eu qu’à louer des raquettes (15 $ par jour au Moose Mountain General Store de Bragg Creek) et le tour était joué! Bien entendu, on peut aussi opter pour d’autres activités sans avoir à transporter une montagne d’équipement.

From left to right: Aemon, Nick and Nelson.

De gauche à droite : Aemon, Nick et Nelson.

Vous vous demandez si nous avons atteint le bout du sentier de 48 kilomètres? Eh bien non, pas du tout. Loin de là, même; mes garçons – Nelson, 14 ans; Aemon, 14 ans; et Nicholas, 10 ans –, ravis d’avoir pu fouler le chemin de neige tassée du Grand Sentier pendant une bonne heure avec leurs raquettes, mouraient maintenant d’envie de s’essayer à parcourir l’épaisse couche de neige folle à l’extérieur du Sentier.

Je dois admettre qu’au départ, l’idée de plonger dans les profondeurs de neige poudreuse entourant le Sentier m’intimidait. Je m’entendais railler «On devrait rester sur le chemin, les gars; si jamais on avait de la neige jusqu’aux oreilles?», quand soudainement, l’évidence m’a frappée: et puis pourquoi pas? Après tout, des raquettes, c’est fait exprès pour marcher sur la neige!

C’est donc après une courte pause pour le dîner que Nick a été le premier à se lancer dans la neige et à s’en prendre une bordée en plein visage. Nelson a suivi. Puis Aemon, le plus timide des trois, a été le dernier à plonger. Et pendant les deux heures qui ont suivi, le sentier de Kananaskis Country s’est transformé en une aventure que nous ne sommes pas près d’oublier!

Les leçons tirées de cette journée d’excursion ont été nombreuses. Un, le temps passé au grand air en famille, c’est de l’or en barre. Deux, un peu de neige dans le nez n’a jamais tué personne. Trois, le sentier de Kananaskis Country est un endroit formidable pour partir à l’aventure pendant une période qui sera aussi courte ou aussi longue qu’on le souhaite. Et enfin, sortir des chemins battus peut parfois faire toute la différence!

three boys walking through creek bed back view

De gauche à droite : Aemon, Nick et Nelson.

À lire aussi :
Les huits conseils du meneur de chiens légendaire Frank Turner pour rester au chaud sur le Sentier cet hiver.

Andrew Penner est photographe et auteur. Découvrez son travail ici.
Suivez le également sur Instagram