L’expérience du Grand Sentier enrichie par l’aura de la culture autochtone

Par Adrian Alphonso, Membre du conseil d’administration de Sentiers Manitoba et fondateur du groupe cycliste Clear Paths.


Mon lien avec le Grand Sentier, à Winnipeg, est très fort. Je suis un cycliste passionné qui aime le vélo, tant en milieu urbain que dans la nature. Circuler à vélo sur les sections urbaines du Sentier me permet d’apprécier particulièrement la beauté de ma communauté.

« Le lien s’est approfondi dans mon cas, car j’en ai appris davantage sur les récits que le Sentier raconte sur l’histoire et la culture autochtones de Winnipeg, notamment à propos de mes ancêtres anishinaabes. »

L’été dernier, j’ai dirigé avec mon ami Justin Larrivee des randonnées culturelles à vélo sur les sentiers traversant Winnipeg, qui s’adressent tant aux Autochtones qu’aux non-Autochtones. L’un de nos objectifs était d’offrir aux gens l’occasion de pratiquer une activité physique en plein air et d’apprécier ou de découvrir les joies du cyclisme. Quelle meilleure façon de faire de l’exercice que de le combiner à une activité qui vous met en relation avec le paysage et la terre qui vous entourent.

Nos visites débutent au lieu historique national de La Fourche, au centre-ville de Winnipeg, au confluent des rivières Rouge et Assiniboine. « La Fourche » est connue comme étant le « lieu de rencontre », un endroit où se qui rassemblaient les peuples autochtones il y a 6 000 ans. Plus tard, elle est également devenue un site important pour les négociants et les colons en provenance de terres lointaines.

Le sentier South Point a récemment reçu le nom officiel de Niizhoziibean, qui signifie « deux rivières » dans la langue ojibwée. Lors d’une cérémonie, Niigaan Sinclair, professeur agrégé au département d’études autochtones de l’Université du Manitoba, a décrit l’importance de ce changement de nom : « Non seulement Niizhoziibean incarne l’esprit du passé traditionnel de La Fourche, mais il nous permet de mieux comprendre ce que cet endroit signifie : il s’agit d’un espace collaboratif où les gens se sont réunis pour commercer, grandir et vivre pendant des millénaires. »

J’ai ainsi créé un groupe cycliste nommé Clear Paths avec pour objectif d’ouvrir un chemin vers la réconciliation et de contribuer à ce que les communautés autochtones reprennent contact avec leurs traditions culturelles et leur histoire. Un élément clé consiste à solliciter la participation des gardiens locaux du savoir autochtone pour qu’ils transmettent ce qu’il y a de plus authentique dans leurs liens avec notre environnement naturel.

Ce partage de cultures enrichit l’expérience de tous les utilisateurs du Grand Sentier, qui raconte l’incroyable histoire de toutes nos histoires.Trans Canada Trail is a not-for-profit organization.

Sentier Transcanadien est un organisme sans but lucratif. Vous considérez que notre travail compte? Pensez à soutenir notre œuvre en visitant notre page de dons.