Des élèves du secondaire construisent ensemble une arche de cèdre

Première partie: La requête de construction d’une arche

Il y a de cela un an, un professeur de l’école secondaire Sparwood m’approchait pour me présenter son projet. Il souhaitait que ses élèves puissent construire, transporter, puis ériger une arche de bois sculpté sur Le Grand Sentier à la hauteur d’Elk Pass, c’est-à-dire à la frontière qui sépare la Colombie-Britannique de l’Alberta. Avant de pouvoir concrétiser cette arche, il nous fallait plusieurs mois pour obtenir les autorisations préalables, produire des plans d’entretien à long terme, recruter des bénévoles qui apporteraient leur aide tout au long du processus, s’assurer de recevoir suffisamment de dons en matériel de construction et, enfin, dénicher du financement. Le projet ne manquait pas d’audace, mais les élèves ont réussi à le mener à terme comme prévu! C’est d’ailleurs une élève de 12e année ayant participé au projet qui a rédigé la troisième partie de cet article. Pour sa part, le Sentier Transcanadien a fourni 4 000 $ pour la construction de l’arche, ainsi que son aide dans l’obtention de toutes les autorisations nécessaires.

Par Sarah Meunier, Coordonnatrice de sentier, C.-B.

Deuxième partie: Une arche représentative

Du 25 au 27 juin de cette année, une équipe formée de 7 élèves de l’école secondaire Elkford, de 13 élèves de l’école secondaire Sparwood et de 5 professeurs s’est attelée à la tâche de construire une arche sur la frontière entre la Colombie-Britannique et l’Alberta, à l’entrée du parc provincial d’Elk Lakes.

Trois rondins de cèdre provenant d’Elk Valley et mesurant cinq mètres chacun ont été offerts par la Stella Jones Galloway Pole Yard, puis façonnés en deux pôles pour former l’arche. L’un de ces pôles, dépeignant la vie humaine dans la vallée, représente un minier et son pic, un surfeur des neiges, un skieur, un pêcheur à la mouche et d’autres symboles locaux; l’autre décrit en images la vie animale qui prospère à Elk Valley et expose, parmi d’autres espèces, un ours, un cerf et un aigle.

En plus de marquer la limite des frontières provinciales, l’arche constitue le point de départ des sentiers High Rockies bientôt achevés, qui sillonnent le chaînon Kananaskis sur une distance de 80 km.

Troisième partie: Une équipe au service de l’arche

Les groupes d’élèves ont travaillé ensemble pour apporter les tronçons de bois au point le plus haut d’Elk Pass sur un chariot conçu et construit par les élèves – sur une distance de plus de 5 kilomètres! Pendant qu’une partie de l’équipe travaillait à assembler l’arche, le reste participait à des activités éducatives avec les bénévoles: randonnée, pêche, natation, géocaching et travaux communautaires dans le parc. Les bénévoles ont également offert leur expertise professionnelle en guidage, en enseignement du tir à l’arc et en design visuel.

La guide de randonnée Megan Kelly, du Island Lake Lodge, a bénévolement offert de son temps pour emmener les élèves faire plusieurs excursions, entre autres à Upper Lake, à Petain Falls et à Fox Lake. Vinny Kropodra a enseigné les bases du tir à l’arc.

Les cérémonies d’ouverture ont eu lieu mardi après-midi. Remerciements particuliers à Michael Penny, le sculpteur à la scie à chaîne, à tous les autres commanditaires, ainsi qu’à M. Larsen et à tous les professeurs et élèves qui ont rendu ce projet réalisable. L’arche se dressera pendant de longues années encore pour accueillir les gens dans Elk Valley!

Traduction du texte de Dana Barclay, élève de 12e année de l’école secondaire Elkford

Pour en apprendre davantage sur le projet de l’arche d’Elk Valley, visitez https://elkvalleyarch.com/