Laissez-vous séduire par l’aventure

Quatre aventures mémorables sur Le Grand Sentier

Photo DANIEL BAYLIS

1. D’UN BOUT À L’AUTRE : UNE RANDONNÉE CYCLISTE DE QUATRE JOURS SUR LE SENTIER DE LA CONFÉDÉRATION

Il existe une multitude de façons de parcourir le Sentier de la Confédération, mais la manière classique, c’est « d’un bout à l’autre ». Ce parcours de 273 kilomètres vous emmène dans des régions de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) où la plupart des voyageurs ne se rendent pas et qui offrent des paysages pittoresques, des joyaux culinaires méconnus et de longues étendues couvertes de feuilles. En outre, le terrain plat est idéal pour pédaler à basse vitesse et contempler le paysage.

Voici quelques-uns des endroits à ne pas manquer le long de cet itinéraire de quatre jours.

JOUR UN : Tignish à Wellington (89 kilomètres)

Tignish, qui tire son nom du mot mi’kmaq « mtagunich » – qui signifie « pagaie » – est considéré comme étant le « kilomètre zéro » du Sentier de la Confédération. N’oubliez pas de prendre un égoportrait au départ du sentier!

À O’Leary, profitez d’une expérience emblématique de l’Î.-P.-É. au Musée canadien de la pomme de terre et dégustez des patates cuites au four, de la poutine, des pelures de pommes de terre et plus encore dans une cuisine de style campagnard. Il est aussi possible de dîner à la charmante boulangerie Maple House.

Wellington est une communauté acadienne qui était à l’origine une petite ville industrielle et constituait un arrêt important sur l’ancien chemin de fer de l’Î.-P.-É. Cinquante-cinq pour cent de la population y parle français, la langue maternelle. Envisagez de passer la nuit au gîte du passant Chez Yvette.

JOUR DEUX : Wellington à Hunter River (64 kilomètres)

Summerside est une localité balnéaire paisible et la deuxième ville en importance de l’île. Elle est reconnue pour ses initiatives en matière d’énergie verte. Les amateurs d’histoire ne voudront pas manquer de visiter le bureau de poste de Summer Street, un lieu historique national du Canada.

Kensington abrite un autre lieu historique national, l’ancienne gare ferroviaire de Kensington – que l’on voit dans l’adaptation télévisée de 1985 du roman Anne… la maison aux pignons verts.

Hunter River offre des divertissements en soirée au Harmony House Theatre, un des endroits par excellence de l’Î.-P.-É. pour les spectacles de musique et d’humour. Il est possible de séjourner au Heritage Classic Inn.

JOUR TROIS : Hunter River à Mount Stewart (51 kilomètres)

La route Royalty Junction, adjacente à l’aéroport de Charlottetown, était un emplacement important de l’ancien chemin de fer de l’Î.-P.-É.

Mount Stewart abrite le populaire Trailside Café & Inn, qui propose un brunch renommé et des concerts intimes en soirée. Vous pouvez passer la nuit au gîte Bishop’s Rest, une ancienne maison paroissiale rénovée.

JOUR QUATRE : Mount Stewart à Elmira (67 kilomètres)

À Morell, vous trouverez un centre d’accueil, une galerie d’art et un établissement voué au vélo et à la pêche. Les golfeurs ont accès au Rodd Crowbush Golf and Beach Resort, situé à quelques kilomètres de là.

Le sentier entre Morell et St. Peters est l’un des plus spectaculaires du Sentier de la Confédération, avec des vues panoramiques du golfe du Saint-Laurent et de nombreux ponts. C’est à St. Peters que se trouve la bifurcation vers la populaire ville balnéaire de Souris, et le couvert forestier le long de la route est extraordinaire.

Votre aventure « de bout en bout » sur le Sentier de la Confédération prend fin à Elmira. Pour vous rendre à l’extrémité est de l’île, poursuivez votre route sur environ 10 km, jusqu’au phare d’East Point.


Photo DANIEL BAYLIS

2. UN LONG WEEK-END DE VÉLO DANS LES LAURENTIDES : LE P’TIT TRAIN DU NORD

Le P’tit Train du Nord, au Québec, est un parc linéaire de 232 kilomètres qui suit une ancienne voie ferrée de Bois-des-Filion, en banlieue de Montréal, jusqu’à Mont-Laurier. L’été, le parcours du P’tit Train du Nord est un régal pour les sens : végétation luxuriante, montagnes saisissantes et rivières paisibles. La surface du sentier est soit asphaltée, soit en pierre concassée, ce qui le rend accessible aux vélos.

Voici quelques-uns des endroits à ne pas manquer lors de votre week-end.

JOUR UN : Mont-Laurier à Nominingue (58 kilomètres)

C’est à Mont-Laurier que se trouve l’extrémité nord du P’tit Train du Nord. La ville offre une bonne sélection d’hôtels, et la gare de Mont-Laurier compte une station de réparation de vélos où effectuer toutes les dernières mises au point avant le départ.

À Lac-des-Écorces, vous trouverez une pharmacie et une épicerie où faire vos provisions pour votre périple. Si vous y êtes à la fin de juillet, vous pouvez assister au Festival de musique country qui s’y déroule.

Nominingue compte une gare qui a été construite en 1904. Chaque été, elle se transforme en centre d’exposition où sont présentés des photographies anciennes et d’autres artéfacts illustrant l’histoire de la région, de même que des objets issus de l’artisanat local. À l’occasion, des musiciens s’y produisent. L’hébergement est proposé à l’Auberge Chez Ignace, un établissement de campagne centrée sur la cuisine situé au bord du lac Nominingue.

JOUR DEUX : Nominingue à Mont-Tremblant (63 kilomètres)

Rivière-Rouge porte le nom de la rivière Rouge, un affluent de la rivière des Outaouais qui traverse la région. Le long du sentier, vous trouverez un bureau d’accueil touristique, un centre d’exposition et un miniparc aquatique.

Labelle est un hameau attrayant où vous pouvez vous arrêter pour casser la croûte et en apprendre davantage sur l’ancienne voie ferrée de la région. Le restaurant La Gare propose une sélection de repas copieux, et les cyclistes peuvent également utiliser la station de réparation de vélos située à proximité.

Le village de style européen de Mont-Tremblant et la région environnante méritent plusieurs jours d’exploration. En été, rendez-vous au sommet de Tremblant, le plus haut des Laurentides, pour profiter de très beaux panoramas. La gondole panoramique vous y conduira en quelques minutes, tandis que les plus ambitieux aventuriers préféreront emprunter le sentier de randonnée pour s’y rendre. Le village compte d’innombrables boutiques et bistrots gastronomiques.

Située à proximité du village principal, l’Auberge Le Voyageur est un gîte touristique populaire auprès des cyclistes.

JOUR TROIS : Mont-Tremblant à Saint-Jérôme (91 kilomètres)

Val-David est le berceau de l’escalade au Québec. Le village est également célèbre pour son caractère artistique, ce qui en fait un endroit merveilleux pour s’arrêter, le temps d’un repas ou même d’une nuit. Le bistrot Le Mouton Noir compte parmi les restaurants populaires de l’endroit. Par ailleurs, les amateurs d’artisanat ne voudront pas manquer de faire un saut à la boutique galerie Kinya Ishikawa.

Sainte-Adèle abrite le siège officiel du P’tit Train du Nord, où les visiteurs sont toujours chaleureusement accueillis. Arrêtez-vous-y pour vous dégourdir les jambes au bord de la rivière du Nord ou pour déguster un cappuccino au Café de la Gare.

Saint-Jérôme est situé au « kilomètre zéro » de ce tronçon du Sentier, et on y trouve des panneaux patrimoniaux. Rendez-vous place de la Gare, où vous trouverez des tables de pique-nique, des fontaines à eau et un bureau d’accueil touristique.


Photo DANIEL BAYLIS

3. PÉRIPLE : AVENTURES ACCESSIBLES SUR L’ÎLE DE VANCOUVER

Le Grand Sentier sur l’île de Vancouver compte des points de vue sur des frayères à saumon de rivière de même que des lieux historiques de la région que vous pouvez visiter. Les sections du Sentier sur l’île sont des points de convergence pour les amateurs de plein air et un incontournable de tout voyage sous le climat le plus tempéré du Canada. Beaucoup de ces sections sont également conçues pour être parcourues par des personnes aux capacités différentes.

Découvrez les sections par vous-même dans le cadre d’un itinéraire inclusif de trois jours où vous pourrez vivre diverses expériences, de l’exploration de la nature sauvage à la dégustation de boissons artisanales, en passant par les spectacles de théâtre.

JOUR UN : Victoria à Cowichan Bay

À seulement 20 kilomètres au nord de Victoria, la beauté naturelle du parc provincial Goldstream, un point de départ populaire pour explorer Le Grand Sentier, attire les visiteurs toute l’année. Les sentiers accessibles aux fauteuils roulants traversent la végétation dense emblématique de l’île de Vancouver, circulant entre de hautes fougères lancéolées et près de puissants cours d’eau.

Vous pouvez quitter le Sentier et faire une pause à la Merridale Cidery & Distillery, un fabricant de cidre. À cet endroit, des sentiers pavés vous convient à une visite autoguidée de la distillerie et du verger, avant de vous ramener au bistrot où vous pouvez goûter à des plats locaux et prendre part à une dégustation au bar. Faites le plein de cidre pour plus tard!

Après le dîner, faites un détour par Cowichan Bay, un village pittoresque qui abrite une incroyable communauté d’artisans locaux chez qui vous pourrez déguster de délicieux repas et profiter de très belles vues sur l’océan.

Explorez le village avant de vous installer pour la soirée à l’Oceanfront Inn & Suites. Le moment est peut-être bien choisi pour célébrer en sirotant le cidre que vous avez eu la bonne idée de vous procurer plus tôt dans la journée!

JOUR DEUX : Sentier de la Vallée Cowichan

Un sentier d’un kilomètre de gravier compacté vous mène du stationnement jusqu’au pont sur chevalets Kinsol, une ancienne voie ferrée qui a été restaurée et transformée en spectaculaire passerelle qui enjambe la rivière Koksilah. Découvrez les différents points de vue le long du pont de 187 mètres avant de retourner à la voiture.

Pour le dîner, régalez-vous d’une pizza napolitaine cuite sur feu de bois, concoctée avec les meilleurs ingrédients. À seulement 25 minutes du pont et idéalement située sur la route vers le nord, la Pizzeria Prima Strada se trouve juste à côté de l’autoroute principale. On peut y déguster une des meilleures pizzas de l’île sur une terrasse ensoleillée offrant une vue sur la vallée.

Changez de vitesse en après-midi et prenez un bain de culture en vous arrêtant à la The Ou Gallery, à Duncan, où des artistes contemporains créent des œuvres en s’inspirant des paysages et des habitants de l’île de Vancouver. Terminez la journée à Chemainus sur le sentier de la Vallée Cowichan, une charmante ville mondialement connue pour ses murales et sa scène théâtrale animée.

Si vous avez du temps libre avant de vous rendre à un spectacle du Chemainus Theatre Festival, prenez possession de votre chambre au Best Western Chemainus et rendez-vous à la brasserie Riot Brewing pour déguster une bière artisanale.

JOUR TROIS : Secteur riverain de Nanaimo

Après deux journées passablement chargées, le moment est venu de ralentir le rythme à Nanaimo. Située à seulement 30 minutes de route au nord de Chemainus, cette ville côtière est la plaque tournante du centre de l’île de Vancouver. Le Grand Sentier s’étend le long de la promenade riveraine de la ville, une route pavée pour accueillir des vélos à main adaptatifs.

Ce chemin en bord de mer serpente devant la marina, des boutiques et des installations artistiques. Lorsque vous êtes prêt à casser la croûte, choisissez une table au Lighthouse Bistro et regardez les hydravions aller et venir dans le port.

Pour cette nuit sur l’île de Vancouver, installez-vous confortablement au Inn on Long Lake, glissez-vous dans le bain à remous abrité avec vue sur l’eau et détendez-vous sous le ciel nocturne.


Photo DANIEL BAYLIS

4. TROIS JOURS, TROIS AVENTURES : UN PARCOURS AU MANITOBA

La région de Winnipeg offre une incroyable diversité de sentiers, tant dans la ville qu’à environ une heure de route. L’itinéraire proposé les englobe tous. Choisissez de vous rendre à toutes les attractions en voiture, ou sélectionnez les endroits les plus attrayants et consacrez une journée entière à leur exploration.   

JOUR UN : Winnipeg

Le nom « Winnipeg » vient du Cri et signifie « eaux boueuses ». La région était un centre de commerce pour les peuples autochtones bien avant l’arrivée des Européens et, de nos jours, Winnipeg abrite un riche mélange de cultures, notamment une importante population autochtone.

Située au confluent des rivières Rouge et Assiniboine, la Fourche est ancrée dans l’histoire. Datant de 6 000 ans, cette intersection a été le lieu de rencontre des peuples autochtones avant de devenir un quartier général pour les trappeurs et les négociants venus d’Europe. Aujourd’hui, l’endroit est le carrefour culturel et culinaire de Winnipeg.

Visitez le pavillon du Grand Sentier pour en apprendre davantage sur les centaines de personnes qui ont donné du temps et de l’argent pour aider à créer des sections du Sentier au Manitoba. L’une des attractions les plus populaires de Winnipeg est le marché de la Fourche, un complexe commercial et gastronomique historique.

Saint-Boniface, le centre de la communauté francophone du Manitoba, est connue pour ses bistrots pittoresques qui proposent une cuisine française classique et des prestations dynamiques de musiciens. Le Musée de Saint-Boniface est un lieu historique national. Il s’agit de la plus ancienne structure de la ville de Winnipeg et du plus grand bâtiment en rondins de chêne en Amérique du Nord. Le musée présente des artéfacts des communautés francophones et métisses.

Le site commémoratif Louis Riel raconte l’histoire de l’homme qui a dirigé la Rébellion de la rivière Rouge en 1869 et qui a joué un rôle crucial dans la fondation de la province du Manitoba. Riel a été reconnu pour ses efforts visant à protéger les droits territoriaux des Métis et les droits linguistiques des citoyens francophones.

Le Musée canadien des droits de la personne est l’un des plus beaux musées du Canada et propose un voyage de l’ombre vers la lumière.

JOUR DEUX : Sentier Pinawa

Le sentier Pinawa est une voie bien entretenue qui traverse des prairies, des crêtes de granit et des forêts boréales. Il offre aux utilisateurs la possibilité d’apercevoir des cerfs, des oiseaux rares et d’autres animaux sauvages, ainsi que des points de vue sur les rivières et les barrages.

Le barrage de Pinawa était en son temps une prouesse technologique, mais la première centrale hydroélectrique du Manitoba est maintenant une combinaison de parc et de vestiges archéologiques. 

Le pont suspendu patrimonial de Pinawa, d’une longueur de 54 mètres, a été construit par des bénévoles locaux et inauguré officiellement en 1999. Il fait partie d’une boucle pour la randonnée d’interprétation et des activités comme la pêche sportive dans les mois plus chauds et le ski de fond en hiver.

JOUR TROIS : Chemin Saint-Paul 

Avec ses 191 kilomètres, le chemin Saint-Paul est le plus long tronçon du Grand Sentier au Manitoba. Il relie Winnipeg à Emerson (à la frontière entre le Canada et les États-Unis), suivant de près les routes de charrette à bœufs de la rivière Rouge utilisées au milieu des années 1800 pour le transport des marchandises et des personnes entre Winnipeg et St. Paul, au Minnesota.

Apprenez-en plus sur ce sentier historique au monument du chemin Saint-Paul, sur le terrain du musée Saint-Pierre-Jolys

Des boucles de sentiers plus courtes comprennent la boucle qui contourne le lac Saint-Malo et une autre boucle qui longe la rivière Roseau et traverse le pont suspendu Senkiw.

 

Sentier Transcanadien est un organisme sans but lucratif. Vous considérez que notre travail compte? Pensez à soutenir notre œuvre en visitant notre page de dons.