Max et Marion Scholz protège la nature pour la génération qui nous suivra

Après avoir profité ensemble du plein air toute leur vie, un couple d’Ontario a pris un engagement extraordinaire pour préserver l’accès à la nature des générations qui suivront.

Max et Marion Scholz, qui demeurent près de Fergus, en Ontario, ont décidé d’inscrire un don à Sentier Transcanadien (STC) à leur testament.

Parents d’un fils et sans petits-enfants, ils expliquent que leur décision d’offrir ce don est leur façon de protéger l’accès à la nature dans tout le pays.

«Nous voulions faire en sorte que les enfants des prochaines générations puissent pour toujours profiter de la ressource que représente Le Grand Sentier», dit Marion.

 

Une passion pour le plein air

Pendant toutes les longues années de leur vie à deux, Max et Marion ont partagé une passion pour l’exploration et la protection de la nature. Quand est venue la retraite, ils se sont procuré de confortables vélos hybrides et ont profité de tout ce nouveau temps libre pour s’adonner au cyclisme et partir à l’aventure.

Plusieurs de leurs excursions ont eu lieu sur des sections du Grand Sentier en Ontario, au Québec, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Colombie-Britannique.

«Nous avons adoré le Sentier parce qu’il nous permettait de rouler de façon sécuritaire dans des zones aux paysages magnifiques. Dans la plupart des cas, le Sentier était tranquille et éloigné de la circulation», se rappelle Max.

Garder la forme n’était qu’un avantage parmi tous ceux que leur apportaient leurs aventures sur le Sentier; Marion, ornithologue de longue date et environnementaliste passionnée, a adoré la connexion avec à la nature que le Sentier leur procurait dans tout le pays.

«J’ai pédalé avec mes lunettes d’approche qui se balançaient à mon cou jusqu’à ce que Max m’offre un harnais pour les maintenir en place», raconte Marion.

«Je prends beaucoup de plaisir à observer les espèces d’oiseaux les moins communes. Une fois, je me suis même trouvée face à face avec un héron sur le Sentier. Je trouve que le Sentier nous aide à forger notre relation avec la nature.»

 

Regarder vers l’avenir

Même s’ils ne parcourent plus le Sentier à vélo, Max et Marion font encore l’effort de promener leurs chiens sur le Sentier près de chez eux quand ils le peuvent.

«Nous avons un gros berger allemand et un husky mélangé qui veulent sortir sur le Sentier tous les jours, peu importe le temps qu’il fait. C’est bon peur eux, mais c’est bon pour nous aussi», souligne Max.

Pour Max, le raccordement du Sentier à l’échelle du Canada représente une incroyable réalisation nationale. Toutefois, il ne cache pas la hâte qui les habite, lui et Marion, de voir de nouvelles sections s’ajouter au Grand Sentier dans le futur, en particulier dans les régions nordiques du pays.

«Nous sommes fiers de la persévérance dont STC et ses bénévoles ont fait preuve dans leur travail de raccordement de la totalité du Sentier, d’un océan aux deux autres», conclut Max.

 

 

Nous éprouvons une grande reconnaissance pour les donateurs comme Max et Marion, qui ont immortalisé leur engagement envers Le Grand Sentier dans leur planification successorale. Pour savoir comment soutenir un patrimoine national qui bénéficiera aux Canadiens et aux visiteurs pour de nombreuses générations à venir, visitez TheGreatTrail.ca/fr/Give.