Pagaie 101: les voies maritimes du Grand Sentier en 7 conseils pour les novices

Ce n’est pas un hasard si la majorité des guides publiés sur le Canada présentent sur leur couverture les eaux miroitantes d’un lac, d’une rivière ou du littoral. Jadis parcourus par quantité de peuples autochtones et d’explorateurs, puis par les aventuriers modernes d’aujourd’hui, nos cours d’eau ont façonné notre identité au cours des siècles. Ils constituent une merveilleuse façon d’explorer notre héritage et, avouons-le, de s’amuser en chemin!

Voici quelques conseils de base pour pagayer le long du Grand Sentier.

«Les lacs à surface calme et lisse sont d’excellents choix pour les débutants. Photo: Guoqiang Xue.

1. Identifiez le sentier maritime qui vous convient

Le Grand Sentier comprend de vastes lacs enclavés, des rivières puissantes, et même des sections en mer. Bien que plusieurs débutants seront sans doute tentés par les vagues et les eaux vives, la recommandation générale est de commencer doucement avant d’augmenter l’intensité de l’activité.

«Les lacs à surface calme et lisse sont d’excellents choix pour les débutants, commente Adrian Camara, de Pagaie Canada, l’organisation qui établit les normes nationales d’instruction et d’accréditation pour les sports récréatifs de pagaie. Avant d’arrêter leur choix, les pagayeurs devraient également considérer les risques de vents forts ou violents sur les différentes options de sentiers maritimes qui s’offrent à eux.».

Les sections comme le Bras d’Or Lake Water Route, en Nouvelle-Écosse, ou le Lake Superior Water Trail, en Ontario, sont probablement les meilleurs endroits où débuter. Pour évaluer les options de sentiers qui passent par des lacs, nous vous invitons à consulter notre carte en ligne.

2. Pagayez en compagnie d’un instructeur accrédité

Une fois que vous aurez choisi la destination et le sentier qui vous conviennent, faites appel à un expert de la région grâce à qui vous ne manquerez aucun incontournable de cette section du Sentier. De nombreux instructeurs de sports de pagaie proposent des excursions d’une journée pour débutants, et plusieurs d’entre elles comprennent la location de l’équipement, un circuit guidé, des conseils de sécurité et des collations.

«Les guides professionnels sont formés pour rendre votre expérience encore plus agréable. En plus de vous apprendre les techniques de base et de vous transmettre leur savoir-faire en matière de navigation et de sauvetage, ils ont une grande connaissance de l’endroit que vous vous apprêtez à visiter, précise Conor Mihell, guide chez Naturally Superior Adventures, l’un des partenaires touristiques du STC. Tout ça représente un atout de taille pour la sécurité, mais aussi une opportunité géniale en ce qui a trait à la nature, à la culture et à l’histoire de la région choisie.».

Les guides professionnels sont formés pour rendre votre expérience encore plus agréable. Photo: Naturally Superior Adventures.

Enfin, pour vous assurer que votre expérience soit à la hauteur de vos attentes, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur un instructeur avant de réserver une excursion en sa compagnie.

Le site de Pagaie Canada facilitera vos recherches en vous aidant à trouver des instructeurs accrédités dans la région de la section du Sentier que vous aurez choisie.

3. Portez systématiquement une veste de flottaison!

Le port d’une veste de flottaison n’est absolument pas négociable. Cette pièce d’équipement est essentielle dans l’arsenal de tout pagayeur, et même les très bons nageurs doivent la porter en tout temps lorsqu’ils se trouvent sur ou près de l’eau.

«L’une des principales caractéristiques des vestes de flottaison est de maintenir votre tête hors de l’eau si vous perdez connaissance, rappelle Adrian. Pourtant, plusieurs croient encore qu’ils n’ont pas besoin d’en porter une parce qu’ils savent nager.».

Avant de procéder à la réservation de votre première excursion sur un sentier maritime, informez-vous pour savoir si votre guide ou instructeur vous fournira une veste de flottaison, ou si vous devrez plutôt en apporter une.

4. Choisissez des vêtements hydrofuges

Même lorsque la température monte, il faut demeurer conscient que l’eau sur laquelle on pagaie peut être terriblement froide.

En conséquence, portez des vêtements confortables et hydrofuges chaque fois que vous allez sur l’eau, et prévoyez des vêtements secs qui vous attendront au retour; si vous chavirez, vous apprécierez pouvoir les enfiler dès que vous regagnerez la terre ferme!

«Sur le lac Supérieur, le port d’une combinaison isothermique ou d’une combinaison étanche est généralement approprié tout au long de la saison de pagaie. Le coût d’une combinaison isothermique est raisonnable et comprend une veste hydrofuge respirante conçue pour pagayer, laquelle pourra ensuite vous servir d’imperméable au camp; ainsi, vous serez équipé pour pagayer dans un endroit comme le lac Supérieur pendant toute la période de juin à septembre», fait remarquer Conor.

Même les très bons nageurs doivent porter une veste de sauvetage en tout temps lorsqu’ils se trouvent sur ou près de l’eau. Photo: Naturally Superior Adventures.

5. Préparez-vous à l’avance

Réservez-vous un peu de temps quelques jours avant votre excursion pour vérifier que vous êtes fin prêt. Même si une grande partie de l’équipement sera fournie par votre instructeur, vérifiez auprès de lui pour savoir ce que vous devriez apporter.

Parmi votre arsenal de pagaie, on devrait retrouver de l’eau embouteillée, une protection solaire de qualité, un chapeau, des lunettes de soleil, ainsi que des chaussures que vous serez pas ennuyé de retrouver mouillées. Un coup d’œil aux prédictions météo avant d’aller sur l’eau est toujours une bonne idée; votre instructeur pourra vous renseigner sur les conditions de pagaie en cours.

6. Commencez par de courtes distances

Faire du canoë ou du kayak sur un lac paisible peut sembler aisé, mais il ne faut pas faire l’erreur de sous-estimer l’effort que nécessite l’action de pagayer.

Les débutants devraient se limiter à une zone où il leur sera possible de regagner leur point de départ à la nage au besoin, et à plus forte raison s’ils sont en apprentissage d’une nouvelle technique de pagaie.

«C’est différent pour chacun, mais je recommande généralement à ceux qui en sont à leur première excursion d’une journée de choisir un trajet de moins de 10 km, conseille Conor. Ça laisse amplement le temps de parcourir la distance et de parfaire sa technique tout en profitant du paysage sans avoir à se dépêcher.»

7. Laissez le sentier maritime aussi propre que vous l’avez trouvé

La règle d’or du randonneur – passer sans laisser de traces – s’applique également aux pagayeurs. Les voies maritimes du Canada sont réputées pour leur impressionnante beauté, et leurs utilisateurs ont la responsabilité de les laisser telles qu’elles sont.

Assurez-vous de conserver au sec tous vos déchets dans un sac dont vous pourrez vous débarrasser de façon responsable une fois que vous aurez regagné la terre ferme.

Selon Conor, «l’idée de devrait être enseignée dans les écoles dès le niveau primaire. Nous souhaitons tous entretenir le Sentier pour les générations qui vont nous suivre; eh bien donnons-nous comme objectif de l’améliorer.»

Avez-vous d’autres conseils en tête pour les amateurs de sports de pagaie? Partagez-les avec nous sur Facebook, Twitter et Instagram!