Conseils tout simples pour trouver le bonheur sur Le Grand Sentier

Quand il est question d’activité physique, on dit qu’un esprit sain compte tout autant qu’un corps sain. Le même principe s’applique au voyage et à la randonnée; un peu de préparation mentale a toutes les chances d’avoir une influence positive sur votre aventure.

Voici donc quelques pistes à suivre pour maximiser le bonheur de vos excursions sur le Sentier!

  1. Gardez le cœur et l’esprit ouverts

Avant même de vous mettre en route pour le Sentier, faites-vous une faveur et laissez vos attentes à la maison!

En effet, s’il est tout à fait normal d’entretenir des espoirs à propos de la destination vers laquelle on se prépare à partir, il est sage de demeurer ouvert aux surprises et aux éléments imprévus qui font partie de tout voyage. Ainsi, on s’assure d’être mieux en mesure de profiter des nouvelles expériences qui nous attendent, mais surtout, on évite les déceptions liées à des attentes qui pourraient ne pas se matérialiser.

Garder un esprit ouvert, ça signifie se laisser complètement submerger par la nouveauté d’un endroit, par le bonheur des rencontres faites en chemin et par les couleurs et les sons des paysages qui se révèlent à nous. Sortir de sa zone de confort et des sentiers battus mène habituellement à des expériences aussi enrichissantes qu’inattendues!

Donc, plutôt que de tenter de tout planifier dans le menu détail avant le départ, pourquoi ne planifierait-on pas d’accueillir les surprises en route avec un grand sourire?

  1. Ralentissez la cadence

Appliquée au voyage, la notion de lenteur offre une merveilleuse récompense. Je vous garantis que ce que l’on ressent au fil d’arrivée, c’est un gratifiant sentiment de satisfaction, contrairement à la fatigue et au stress d’avoir couru de gauche à droite pour tenter de «tout voir».

Prenez une grande inspiration et appréciez à fond tous les éléments nouveaux qui vous entourent. Profitez de l’instant. Déplacez-vous à pied partout où vous le pouvez. Regardez autour de vous. Arrêtez-vous souvent.

Rappelez-vous que si vous ne parvenez pas à tout voir ou à tout faire ce que vous aviez prévu, vous pourrez toujours revenir; on arrive rarement à visiter tout ce qu’il y a à voir en une seule visite. Et puis, quand on y pense… c’est une excellente excuse pour faire un deuxième voyage!

  1. Soyez conscient

Être réellement présent, en toute conscience, est l’une des choses les plus difficiles à réaliser; et c’est encore plus ardu en voyage! Mais quand on parvient à s’y tenir, la satisfaction est immense.

Pour y parvenir, prenez régulièrement des pauses pour enregistrer mentalement des fragments du voyage. Vous pouvez aussi profiter de ces arrêts pour croquer une ou deux images, noter vos impressions dans un journal ou filmer tout en commentant l’expérience; à vous de choisir votre propre façon d’apprécier l’instant qui passe. Personnellement, j’aime bien filmer, et mon penchant pour les vidéos s’accentue avec le temps – à mesure que ma mémoire se fait de moins en moins fiable. Si prendre une photo me permet de capter des images et que griffonner quelques notes m’assure de me rappeler des émotions, sons et paysages liés à un moment ou à un endroit particulier, les vidéos, en revanche, représentent un moyen facile de faire tout ça à la fois.

Après tout, le souvenir de détails extraordinaires permet de revivre son voyage ou d’en partager des extraits avec les autres, peu importe la façon qu’on aura choisie pour le faire. Attention, cependant, de ne pas en abuser: entre vivre l’instant et le documenter, il y a tout un monde… mais la ligne est mince, et l’on peut rapidement quitter cet état de présence consciente sans même s’en rendre compte.

Conservez des images mentales de l’endroit où vous vous trouvez et imprégnez-vous de ses détails en observant et en expérimentant ce qui vous entoure, puis laissez cette expérience s’inscrire dans vos souvenirs et s’entrelacer aux autres merveilleux moments que vous avez vécus lors de vos découvertes.

S’attarder à de petits éléments, des couleurs, des sons, des odeurs… Se laisser complètement envahir par chacun des moments de l’excursion plutôt que de se dépêcher à les vivre… Ces façons de faire vous aideront à vous constituer des souvenirs durables sans devoir recourir à des images numériques.

Enfin, réfléchissez avant de partager vos souvenirs sur les réseaux sociaux. Est-il pressant de mettre ce contenu en ligne? Ou est-ce plutôt un beau tête à tête avec vous-même que vous pourriez vivre à fond en toute simplicité?
Comme dans tout, c’est l’équilibre qui compte.

Jenn Smith Nelson est rédactrice et photographe pigiste. Suivez-la sur son blogue : www.travelandhappiness.com.


The ever stunning Lake Minnewanka in Banff National Park.

A post shared by jennsmithnelson (@jennsmithnelson) on