Lorraine et Hartley Markusson marchent sur le Sentier qu’ils ont contribué à construire

Loyaux et généreux donateurs depuis plus de 15 ans, Lorraine et Hartley Markusson ont même leur nom qui figure sur deux pavillons du STC, à Regina et à Ottawa. Ils forment ensemble un couple actif et profitent à loisir de leur section du Sentier dans la province où ils résident, la Saskatchewan.

Mais à l’approche de la date anniversaire du cent-cinquantenaire du Canada et de celle du raccordement complet du Sentier, ils ont senti le besoin d’aller plus loin… au sens propre.

 

Leur projet? Partir en randonnée pour voir les sections du Sentier que leurs dons ont aidé à créer – c’est-à-dire passer dans chacune des provinces du pays et au Yukon!

«Quand j’ai réalisé que le 150e du Canada coïncidait avec le raccordement du Sentier, ça m’a donné envie de traverser à pied des tronçons du Sentier dans chaque province, nous a expliqué Hartley. Et ç’a été notre façon de commémorer les 150 ans de notre pays.»
Lorraine et Hartley n’ayant jamais visité le Yukon et trois des provinces canadiennes, le voyage s’annonçait encore plus excitant!

Hartley et Lorraine Markusson à Quidi Vidi, Terre-Neuve

D’un Point zéro à l’autre

C’est ainsi qu’en mai 2017, le couple s’est lancé à l’aventure pour se rendre du point le plus à l’Ouest du Sentier – à Victoria, en Colombie-Britannique – à son point le plus à l’Est – Cape Spear, à Terre-Neuve – pour atteindre les deux Kilomètre zéro du Sentier, de part et d’autre du pays.

Leur itinéraire les a menés à explorer le Klondike Millennium Trail, au Yukon, d’où ils ont pris la direction de Dawson City, puis de Whitehorse.

Ils se sont ensuite rendus à Ottawa pour la fête du Canada avant de parcourir à pied le Sentier dans Major’s Hill Park et sur le Capital Pathway, puis dans le parc de la Gatineau et dans certaines parties du Québec.

En chemin, les sentiers de Winnipeg, au Manitoba, le Confederation Trail, à l’Île-du-Prince-Édouard, ainsi que des sections du Sentier au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan et en Alberta les attendaient également.
«J’ai vécu au Canada toute ma vie, et pourtant, c’est l’expérience que nous avons vécue cette année qui vient de me faire réaliser à quel point notre pays est magnifique», dit-il.

À lire également: 5 cadeaux de Noël qui rendent Le Grand Sentier encore plus grand

«Terre-Neuve restera toujours spéciale pour nous»

De tout ce qu’ils ont pu voir au cours de leur périple, c’est leur arrivée au Kilomètre zéro de Cape Spear pour leur séjour de cinq jours à Terre-Neuve qui leur a laissé l’impression la plus durable.

«Par pure coïncidence, il se tenait une célébration du Sentier le jour de notre arrivée. C’était une très belle journée, et c’était ma toute première visite à Terre-Neuve, se remémore Hartley. Nous nous sommes donc mêlés à la fête, et les gens sur place nous ont même offert une part du gâteau de célébration!»

«Terre-Neuve restera toujours spéciale pour nous, mais pas seulement pour la beauté de ses paysages; ses citoyens, leur vigueur et leur ouverture d’esprit nous ont beaucoup marqués.»

Tout au long de leur aventure, Hartley s’est servi de l’application du Grand Sentier, ce qui a mené le couple à découvrir des sites nouveaux et inattendus du Sentier. «L’appli est vraiment pratique; elle a nous a été très utile en de nombreuses occasions au cours du voyage. Pendant qu’on marchait, je faisais un peu de recherches et je trouvais toujours des endroits très intéressants.»

Découvrir… près de chez soi

Les nouveaux horizons qu’il a été donné à Hartley et à Lorraine d’explorer n’étaient pas toujours dans des provinces situées loin de chez eux; ils en ont découvert en visitant leurs enfants et petits-enfants à Edmonton, en Alberta – leur province voisine!
«Ils ne connaissaient pas Le Grand Sentier, ni le pont qui mène dans le Nord de la Saskatchewan, raconte Hartley. Alors nous sommes partis à l’exploration en famille à l’aide de l’application.»

La fierté d’avoir contribué

Hartley sur le Sentier Riverfront à Moncton, Nouveau Brunswick

Cette aventure à travers le Canada aurait ravi quiconque mais, à titre de donateurs, Lorraine et Hartley ont en plus ressenti une immense fierté en constatant de leurs propres yeux ce que leur soutien avait contribué à mettre sur pied: un sentier pancanadien qui relie 15 000 communautés.

Au terme de ce grand périple, Hartley a vu sa passion pour Le Grand Sentier décupler. Il prévoit continuer à soutenir celui-ci et retourner dans la capitale nationale pour voir son nom et celui de sa conjointe sur le pavillon d’Ottawa: «J’aimerais voir davantage de mon propre pays, aussi. Le Sentier est une histoire que le Canada a à raconter au reste du monde.».

«Cette année, nous avons eu la chance de voir des parties de chacune des provinces et du Yukon; sans le Sentier, je ne crois pas qu’on aurait fait tout ce chemin-là, ajoute-t-il. Je suis très fier du Grand Sentier et des merveilles qu’il rend accessibles aux Canadiens. Je pense d’ailleurs qu’avec le temps, il deviendra une grande attraction touristique pour les gens d’ici et de partout ailleurs sur le globe.»

Nous éprouvons une profonde reconnaissance envers les donateurs et supporteurs du Sentier tels que Lorraine et Hartley. Suivez leur exemple et découvrez les nombreuses façons de contribuer, ou visitez thegreattrail.ca/fr/GIVE.