Excursion au cœur de la forme physique, de l’esprit et de l’humeur : les répercussions qu’une randonnée a sur le corps

Les randonneurs savent bien qu’en plein air, une fois sur les sentiers, de grandes choses peuvent se produire. Il y a quelque chose de spécial dans le fait d’enfiler une paire de bottes pour aller marcher sur les chemins de terre. Respirer de l’air frais. Gravir des montagnes et traverser les bois. S’attarder aux paysages. S’imprégner des sons ambiants. Se sentir présent, se sentir vivant.

Chaque nouvelle randonnée est une aventure, une chance de découvrir quelque chose de nouveau, une opportunité de comprendre un aspect de soi-même ou de la vie. Évidemment, toutes les excursions ne mènent pas systématiquement à des réalisations majeures qui changeront le cours d’une vie, mais ce potentiel réside tout de même dans chacune d’entre elles.

À ParticipACTION, le sujet nous intéresse beaucoup – et particulièrement cette année qui sera marquée par le raccordement du plus long Sentier récréatif du monde. Au total, ce seront 24 000 km sur lesquels faire l’expérience de tout ce qui se passe dans le corps, l’esprit et l’humeur au cours d’une randonnée.

Le corps

Dès les premiers instants de votre excursion, des changements s’opèrent dans votre corps. Parce qu’ils ont besoin de carburant, vos muscles commencent à brûler du glucose; votre cœur se met à battre plus vite; vos poumons s’ajustent à votre respiration, devenue plus ample – votre corps a besoin de plus d’oxygène et il fait ce qu’il faut pour l’obtenir rapidement.

Vous poursuivez votre randonnée, et de minuscules déchirures se multiplient dans vos muscles; c’est ce qui fait que vous ressentirez quelques courbatures demain… mais c’est également grâce à ce phénomène que vous bénéficierez d’un gain de masse musculaire avec le temps! Comme un moteur, votre corps commence à chauffer. Afin de le refroidir, les vaisseaux sanguins qui se trouvent près de la surface de votre peau se dilatent, et voilà maintenant que vous transpirez pour abaisser votre température corporelle.

Votre visage rougit à mesure que le sang continue sa course folle dans vos veines. Vos poumons atteignent leur capacité maximale à fournir davantage d’énergie à vos bras et à vos jambes. Juste au-dessus de vos reins, vos glandes surrénales libèrent de l’adrénaline pour permettre à votre cœur de battre encore plus vite, et les fibres à contraction lente qui se trouvent dans vos muscles s’activent afin que vous puissiez continuer votre progression.

En fait, on pourrait simplement dire qu’à mesure que votre vitesse augmente sur le Sentier, celle de votre mécanique interne augmente aussi.

L’esprit

Mais ce qui se produit au niveau cérébral est encore plus spectaculaire.

Le flux sanguin s’intensifiant, vous devenez plus alerte. L’apport accru en oxygène permet la croissance de nouvelles cellules dans le cerveau et active certains de vos gènes qui sont responsables d’une bonne santé mentale. La sécrétion d’endorphines se déclenche, vous propulsant dans un état proche de l’euphorie, et l’augmentation de votre taux de sérotonine – un neurotransmetteur qui régule l’anxiété et le stress, entre autres – vient encore augmenter votre sensation de bien-être.

L’humeur

Enfin, un changement s’opère aussi sur le plan de l’humeur, et celui-là est un peu plus difficile à expliquer.

Évidemment, avec un cœur qui bat à plein régime, un corps qui transpire et un cerveau qui baigne dans les hormones du bonheur, il est pratiquement impossible de ne pas se sentir furieusement en vie, éveillé et inspiré. Des résultats d’études ont démontré qu’à elles seules, la respiration d’air frais et la marche en forêt réduisent le niveau de stress et accentuent le sentiment de bien-être.

Mais il n’y a pas que ça.

Partir en randonnée sur le Sentier fait émerger un sentiment de connexion, tant à notre histoire personnelle qu’à notre passé collectif. Cette année marquera le 150e anniversaire de la Confédération. Cent cinquante ans d’histoire canadienne. De persévérance contre vents et tempêtes de neige. De montagnes à gravir et de rivières à pagayer. De sentiers à parcourir.

Pour souligner l’événement, ParticipACTION a mis sur pied son Palmarès 150, l’ultime liste d’activités canadiennes, et met au défi les Canadiens de partout au pays d’en essayer un maximum au cours de l’année 2017. Notre espoir est de vous voir relever ce défi et partir à l’aventure.

Peu importe qu’il s’agisse de s’essayer un sport pour la première fois, par exemple le curling (#5); de redécouvrir les prouesses de votre enfance, comme grimper aux arbres (#48); ou de partir en randonnée sur le Grand Sentier (#150); ce que nous souhaitons, c’est que vous ressentiez de façon personnelle l’impact de votre activité physique sur votre corps, votre esprit et votre humeur.

Pourquoi ne pas renouer avec l’aspect actif de notre passé collectif? Nous ne pouvons pas vous promettre que vous serez transformé par l’expérience, mais nous avons de bonnes raisons d’y croire.

Commencez dès aujourd’hui à ParticipACTION.com/150