Contre la dépression saisonnière, les marches de bien-être

par Melissa Waterman @singlemomonthemove 

 

Jamais je n’aurais pensé que nous allions un jour vivre une pandémie, et encore moins un confinement à l’échelle provincialeComme la plupart des gens occupés, je suis plutôt habituée aux trajets en voiture dans la ville et ses alentours, aux visites au spa qui tiennent lieu de vacances, ou encore aux voyages en avion vers des destinations exotiques. 

Mon nouveau mantra pour contrer la folie: COVID-19 will NOT kill my vibe!  (la COVID-19 ne contaminera pas ma bonne humeur!)

Comme des milliers d’autres, j’ai dû être créative pour moccuper… et rester saine d’esprit. La seule solution était de créer mes propres aventures en randonnée. J’ai commencé à faire des recherches sur les sentiers que j’avais toujours voulu explorer. Depuis le début de la pandémie, dès que je sens venir les premiers signes de l’anxiété ou de la déprime, je pars faire ce que j’aime appeler des «marches de bien-être»Se plonger dans la nature a réellement le pouvoir d’apaiser l’âme.   

Chaque fois que j’ai mis le pied sur un sentier, j’ai été submergée par la beauté des arbres, des ruisseaux et des rivières. Les pensées négatives qui avaient l’habitude d’occuper mon esprit sont disparues instantanément. La randonnée est devenue ma thérapie; elle fait maintenant partie de mon mode de vie dans les loisirs. J’ai commencé à planifier des minimarches de bien-être dans mon horaire de la semaine quand je n’étais pas trop prise par le travail, en réservant les marches plus longues et plus aventureuses pour les fins de semaine. C’était une activité que j’avais toujours hâte de faire. 

C’est ainsi que ma liste de sentiers a continué à s’allonger avec les mois, et qu’elle continue encore à s’allonger. 


La découverte du Grand Sentier  

Quand je suis tombée sur La Grande Rando Canadienne, je me suis sentie comme si les anges de la randonnée s’étaient adressés à moi directement du ciel. Comme c’était l’opportunité parfaite d’aller admirer le changement des couleurs des feuilles à l’automne, j’ai décidé d’en faire une activité physiquement distancée, au cours de laquelle d’autres pourraient se joindre à moi. Un de mes bons amis a accepté avec bonheur de m’accompagner. Un samedi matin, nous nous sommes rendus sur le sentier Pan Am Path, à ScarboroughNous sommes partis du parc Botany Hill pour nous rendre au parc Morningside et traverser le passage souterrain Ellesmere. 

Le sentier était magnifique! Nous avons été émerveillés par les splendides couleurs d’automne et la sérénité des ruisseaux; c’était un peu comme marcher dans la toile d’un peintre. En chemin, une sensation grisante s’est emparée de moi à chacun des ponts que nous avons traversés. Je suis immédiatement passée en mode «touriste» et j’ai fait des tas de photos et de vidéos. Ç’a été une expérience inoubliable. Qui aurait cru que ces sentiers si magnifiques se trouvaient si près de chez moi, à Scarborough?   


Rouge Beach Hill et le sentier Port Union Waterfront  

Puis, à mesure que le froid a gagné du terrain et que les restrictions sanitaires se sont faites plus sévères, mon anxiété s’est accrue. J’ai planifié une autre Grande rando canadienne avec mon fils et un autre bon ami – ma nouvelle équipe de randonnée.  

Par un samedi matin glacial et ensoleillé, nous nous sommes rencontrés au  parc Port Union Village Common pour se lancer dans notre aventure. Nous avons exploré des partiede Rouge Beach Hill, puis nous avons poursuivi notre route en direction ouest sur le sentier Port Union Waterfront. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais ce fut le coup de foudre au premier coup d’œil! 

J’ai été enchantée par le bleu profond du ciel et les eaux claires du lac Ontario qui réfléchissaient les rayons du soleil. Quel magnifique et rafraîchissant paysage c’était! Puis, nous avons découvert un sentier qui se trouve juste au nord du bord de l’eau: le Highland Creek. En aventuriers enthousiastes, nous avons traversé les champs et un boisé pour finir devant un cours d’eau. Les gens que nous avons croisés étaient super sympathiques, et certains se sont même arrêtés pour faire la conversation. Notre randonnée a duré au moins trois heures et demie, après quoi je me suis trouvée redynamisée et revigorée – exactement ce que mon médecin m’avait conseillé! 

 

Depuis la Grande rando canadienne, je suis maintes fois retournée à Rouge Beach et sur le sentier Port Union Waterfront avec un nouvel ami à mes côtésC’est officiellement devenu ma destination préférée, en particulier pour les marches hivernales quand j’ai besoin de paix et de sérénité. Le froid et les courtes journées de l’hiver, combinés à l’incertitude qui plane actuellement sur le monde, peuvent réellement affecter notre santé mentale et notre bien-être; sortir sur le Sentier est LE remède parfait contre la déprime de l’hiver. 

Je constate qu’en multipliant mes destinations de randonnée, je fais croître encore davantage mon amour et mon appréciation pour la nature et pour la vie en général. Sans Le Grand Sentier, je n’aurais jamais connu l’existence de ces endroits incroyables… qui se trouvent presque dans ma cour arrière. 

Chaque fois que je publie et que je documente mes aventures sur les réseaux sociaux, j’encourage et j’inspire ma communauté et les gens qui suivent à sortir faire une randonnée au bénéfice de leur santé!



Partagez votre façon de passer #DeBofABonheur sur FacebookTwitter et Instagram.


Cet hiver est le moment idéal pour découvrir des sentiers locaux qui vous aideront à passer #DeBofABonheur de manière sécuritaire et responsable. Rappelez-vous de maintenir une distance d’au moins 2 mètres avec tous les gens qui ne demeurent pas dans votre foyer, et de toujours porter un masque s’il ne vous est pas possible de respecter cette distance.