Île du prince Édouard
le Sentier en Histoires
Découvrez la section de l’Île-du-Prince-Édouard du Grand Sentier à travers la passion contagieuse de Ruth Delong pour le plein air
Lecture
Continuez d’explorer
Ruth Delong

Ruth Delong

Ruth adore se trouver en plein air et se sentir en phase avec la nature. Ses activités professionnelles l’amènent à aider les autres à faire l’expérience d’un sentiment d’appartenance similaire, et un beau sentier est l’un des meilleurs outils pour y parvenir.
Lecture
Le Grand Sentier au

Île du prince Édouard

Du point de vue du Grand Sentier, l’Île-du-Prince-Édouard est unique; elle possède un système de sentiers singulier à l’échelle de la province: le sentier de la Confédération.
À partir des années 1990, les chemins de fer abandonnés de l’île ont été convertis en sentiers pour piétions et cyclistes. Et bien qu’Anne, la maison aux pignons verts soit toujours l’attraction touristique la plus réputée de l’île, le sentier de la Confédération prend du galon. Des gens de partout au monde viennent ici pour en faire l’expérience.
Explorez la carte

Écouter la balado

Dans notre épisode de baladodiffusion sur l’Île-du-Prince-Édouard, nous avons distillé le charme de l’île pour vous le présenter en une courte série de portraits audio. Cet épisode est aussi éclectique que réconfortant.
Écouter sur SoundCloud

Saviez-vous que?

1

Ce sont les Mi’kmaqs qui ont été les premiers à habiter l’île – qu’ils ont appelée Epekwik’, ce qui signifie « qui repose sur les vagues ».

2

Après votre excursion sur le Sentier, rendez-vous directement sur la côte pour vous rafraîchir ! L’Île-du-Prince-Édouard jouit de plus de 1 100 kilomètres de littoral et de nombreuses plages sablonneuses qui ne demandent qu’à être explorées.

3

Vous êtes un géocacheur passionné ? Vous tombez bien ! Le sentier de la Confédération est un véritable paradis de la chasse au trésor puisqu’il recèle au-delà de 1 600 géocaches disséminées en chemin.

Parmi les innombrables façons d’aborder le sentier de la Confédération, celle qui consiste à le parcourir d’un bout à l’autre est sans conteste la plus classique. Avec ses 273 kilomètres, cet itinéraire permet d’apprécier des aspects de l’Île-du-Prince-Édouard qui demeurent inexplorés par la majorité des voyageurs: une campagne pittoresque, de surprenantes découvertes culinaires et de longs corridors verts et feuillus. Cet itinéraire débute par la journée la plus exigeante des quatre jours qui le composent, puis devient par la suite de plus en plus aisé, à l’image d’une pente qui descend. Mais en fait, rien ne monte ni ne descend vraiment ici; le sentier de la Confédération est plat sur toute sa surface. Ainsi, à moins qu’on soit pressé par le temps, ce parcours ne requiert pas d’effort physique particulier – il s’agit plutôt d’une paisible promenade à vélo. Parcourir l’itinéraire d’un bout à l’autre vous fera traverser une province canadienne dans sa totalité. Vous pourrez voir quantité de champs de pommes de terre au sol rougi, tout en passant la majorité de votre temps sur des routes au couvert feuillu, semblables à de romantiques tunnels verts. Et malgré que Cavendish, le site d’Anne… la maison aux pignons verts, ne se trouve pas directement sur le sentier de la Confédération, nous avons ajouté à cet itinéraire une option d’une journée pour en permettre la visite. Si, par ailleurs, vous appréciez le géocaching, vous aurez l’agréable surprise de découvrir à quel point le sentier de la Confédération est un site idéal pour la chasse au trésor, puisque l’on peut y repérer plus de 1 600 géocaches.

Jour un: De Tignish à Wellington (89 kilomètres)

Le nom «Tignish» est issu du mot mi’kmaq «mtagunich», qui signifie «pagaie». Ce village de 800 personnes abrite l’église Saint Simon et saint Jude, communément appelée l’église Tignish, site où l’on a rapporté quelques apparitions de Jésus. Et bien que nous ne puissions vous garantir de saintes apparitions lors de votre passage, nous pouvons certainement affirmer que vous trouverez d’excellentes opportunités de selfies à Tignish! L’endroit étant considéré comme le kilomètre Zéro du sentier de la Confédération, assurez-vous de profiter de votre visite pour prendre une photo du point de départ du sentier.

 

O’Leary se trouve approximativement à la moitié de votre itinéraire de cette première journée. Le village est petit, mais il présente quelques options très intéressantes pour le repas du midi, notamment la Maple House Bakery, qui offre des opportunités d’emploi aux adultes qui présentent une déficience intellectuelle. Si vous avez envie d’une expérience emblématique, voire un peu stéréotypée, de l’Île-du-Prince-Édouard, faites la visite du Canadian Potato Museum. Le musée propose une cuisine champêtre mettant en vedette – vous l’aurez deviné – des pommes de terre au four, de la poutine, des pelures de pommes de terre garnies et davantage de plats déclinés sur le même thème.

Situé au sein d’un groupement de communautés acadiennes, Wellington était au départ un village industriel et un arrêt important de l’ancien chemin de fer de l’Île-du-Prince-Édouard. Ce village, dont 55 % de la population a le français pour langue première, possède le seul établissement d’éducation post-secondaire francophone de la province: le Collège de l’Île. Faites une pause pour manger Chez Char, où le personnel est accueillant et les assiettes sont généreuses.

 

Chez Yvette Bed & Breakfast (qui se trouve tout juste hors de la limite de Wellington, près du kilomètre 89) offre de grands lits confortables, amplement d’eau chaude et des stationnements sécuritaires pour vélos. Yvette vous préparera un copieux petit-déjeuner avec du pain doré, des muffins au bleuets bien frais et une salade de fruits – tout ce qu’il vous faut pour affronter une journée à vélo.

Jour deux: De Wellington à Hunter River (64 kilomètres)

Summerside, au kilomètre 109, est la seconde ville en importance sur l’île et propose une pléthore d’installations. Les mordus d’histoire ne voudront pas manquer le bureau de poste de Summer Street, désigné lieu historique national du Canada en 1983. À remarquer également, la grande valeur accordée à l’énergie verte par la communauté locale. Cette paisible ville de bord de mer est la première ville canadienne à présenter un parc éolien de propriété et de gestion municipales, et on trouve ici un ratio de bornes de chargement pour voitures électriques par habitant plus élevé que n’importe où ailleurs au pays. Le très coloré Spinnakers’ Landing, un village de pêcheurs ouvert aux touristes, est un endroit idéal pour vous arrêter le temps d’un repas et d’un peu de repos.

L’ancienne gare de Kensington a été conçue par l’architecte Charles Benjamin Chappell et est aujourd’hui devenue lieu historique national du Canada; de nombreux visiteurs y reconnaîtront la gare du film Anne… la maison aux pignons verts! Ici, les crèmes glacées du très populaire bar laitier Frosty Treat sauront certainement rafraîchir les cyclistes; Kensington propose par ailleurs de nombreuses options de restauration et de shopping.

Vous voici maintenant au kilomètre 155, c’est-à-dire que vous avez déjà complété un peu plus de la moitié de votre voyage! Hunter River présente une grande sélection de services, tel le By the River Bakery & Café, qui est tout indiqué pour la pause-café d’après-midi. Plus tard, profitez de votre passage dans la ville pour vous offrir une soirée au Harmony House Theatre – l’une des salles les plus courues de l’Île-du-Prince-Édouard pour ses spectacles de musique, d’humour et de tous les types de divertissement culturel!

Option d’excursion: Cavendish

Pour vous rendre à Cavendish, nous vous encourageons à réserver une place dans une navette de Hunter River avec PEI Guide and Drive. À Cavendish, les amateurs d’Anne…La maison aux pignons verts voudront profiter de l’immense variété d’attractions : Avonlea Village, le musée Anne of Green Gables et le site patrimonial Green Gables.

At the Heritage Classic Inn in Hunter River, hosts Sylvette and Stephane offer a warm welcome in both French and English. Rooms are eclectic and comfortable. Signage is clear from the trail, meaning that you’ll spend less time navigating and more time relaxing with the adorable on-site dogs.

Jour trois: De Hunter River à Mount Stewart (51 kilomètres)

Tout près de l’aéroport de Charlottetown, Royalty Junction était jadis un important jalon de l’ancien chemin de fer de l’Île-du-Prince-Édouard; tous les trains à destination de la station côtière de Charlottetown devaient traverser l’endroit. Comme vous vous trouvez présentement au point de votre itinéraire qui est le plus près de Charlottetown, c’est le moment idéal de refaire le plein si vous avez besoin de services ou d’items en ville.

Au kilomètre 204 se trouve le Trailside Café & Inn, l’un des endroits les plus tendance de l’île, réputé pour son brunch et pour les concerts intimes qu’on y présente en soirée, qui sont autant d’occasions parfaites pour s’offrir une soirée de relaxation (et peut-être une bonne bière froide) après une journée passée à pédaler. Si l’ambiance vous donne envie de vous attarder, pourquoi ne pas vous y installer pour la nuit? Quatre chambres sont offertes à l’étage, et toutes ont leur propre salle de bain, ainsi qu’une table tournante pour les nostalgiques!

Tout près du sentier de la Confédération, au kilomètre 207, le Bishop’s Rest est une ancienne maison paroissiale construite en 1890 que l’on a rénovée afin d’offrir tout le confort moderne. Au matin, vous pourrez y déguster des viennoiseries fraîchement préparées à la boulangerie familiale. Envie d’une expérience particulièrement relaxante? Demandez une chambre avec baignoire à l’ancienne!

Jour quatre: De Mount Stewart à Elmira (67 kilomètres)

La rivière Morell est très prisée des pêcheurs. Au village, vous trouverez un centre d’information, une galerie d’art, et un magasin d’articles pour le cyclisme et la pêche. Pour casser la croûte, poussez la porte du bistrot Holy Cow, qui propose un irrésistible burger de bœuf issu de l’île, le «Mr. Irresisti-Bull». Avis aux golfeurs: le Rodd Crowbush Golf & Beach Resort, l’un des terrains les plus en vue de toute l’île, n’est qu’à quelques kilomètres…

Le sentier qui va de Morell à St. Peters est probablement la section du sentier de la Confédération qui offre le plus beau paysage. Avec ses panoramas sur la baie de St. Peters et ses ponts aussi nombreux que magnifiques, elle mérite qu’on s’y attarde. À St. Peters, vous trouverez différentes installations, y compris un bureau de tourisme de la région et des options de restauration variées à St. Peter’s Landing.

Vous voici au point où vous pourrez prendre la direction de Souris, ville balnéaire passablement fréquentée en raison de son service de traversier qui mène aux Îles-de-la-Madeleine. Semblables à des tunnels, ses canopées de feuilles vertes font partie des plus belles du sentier de la Confédération!

 

Félicitez-vous; vous arrivez en fin de course! Si vous êtes curieux de voir le point qui se situe le plus à l’est sur l’Île-du-Prince-Édouard, pédalez encore 10 kilomètres environ – jusqu’à rejoindre le East Point Lighthouse, où le Pirates Galley Café propose à la fois le repas du midi et un point de vue spectaculaire sur l’océan. Les options d’hébergement étant limitées à Elmira, nous vous conseillons de prévoir un transfert direct vers Charlottetown ou une autre destination de votre choix. Mais avant de partir, rendez-vous dans un centre d’information touristique afin d’obtenir votre certificat officiel de complétion du parcours d’un bout à l’autre – le «Tip-to-Tip Certificate»!

Plusieurs options existent pour de la location de vélos et les services de transports. Des transports quotidiens de bagages peuvent être organisés d’une location à l’autre. En d’autres termes, les cyclistes n’ont pas à transporter leur équipement d’une maison d’hôtes à l’autre. Pour plus d’information, consultez Independant Tourist ou PEI Cycling Tours.

Plus d'informations

Il y a différentes façons de se rendre à l’Île-du-Prince-Édouard, dont:

  • En avion, à l’aéroport de Charlottetown (YYG)
  • En voiture, par le pont de la Confédération à partir du Nouveau-Brunswick
  • En traversier, à partir de la Nouvelle-Écosse
Plus
Téléchargez l’application
L’application du Grand Sentier – Propulsée par KEEN
Planifiez, mesurez et suivez vos aventures à venir sur Le Grand Sentier. Notre application vous permet d'explorer la carte, de trouver des informations techniques sur des sentiers spécifiques, de calculer des distances, de partager vos souvenirs, etc.

Nos partenaires