Profil d’un donateur : David Bissett

Le STC est fier d’accueillir David Bissett en tant que membre du Chapitre 150.

David et Leslie Bissett

 

Féru de cyclisme, défenseur de l’environnement et grand philanthrope, David Bissett a été accueilli à bras ouverts au sein de la direction du Chapitre 150 du STC.

« J’ai toujours été un partisan du sentier Transcanadien et je désire faire ce que je peux pour contribuer à son raccordement ici en Alberta », déclare M. Bissett, dont le récent don d’un million de dollars à la campagne du Chapitre 150 du STC aidera les Albertains à faire des pas de géants vers la cible de raccorder leur portion du Sentier d’ici le 150e anniversaire du Canada en 2017.

« David est au cœur de la philanthropie à Calgary depuis des décennies à titre de meneur », affirme Gordon Ritchie, membre du comité albertain du Chapitre 150 du STC et vice-président du conseil d’administration de RMB Marchés des Capitaux.

« Même quand il échafaudait son entreprise de gestion de placements, il avait toujours un œil tourné vers le plein air et offrait un soutien constant et généreux visant l’environnement, les collectivités et l’éducation. Le cadeau de David au STC inspirera tous les Canadiens qui partagent son amour de la beauté de nos vastes étendues sauvages. »

 

Donner en retour

Bien connu dans les milieux canadiens des affaires et de la philanthropie, David Bissett a grandi à Charlottetown, Montréal et Halifax, s’est vu décerner un diplôme en droit par l’Université Dalhousie et a rencontré sa future épouse Leslie Burden alors qu’ils vivaient tous les deux à Toronto.

Les Bissett ont établi leur domicile à Calgary en 1977 alors que David poursuivait sa carrière exceptionnelle dans le domaine des services financiers, se consacrant plus particulièrement à la société de gestion de placements qu’il a fondée en 1982.

« L’entreprise, qui profitait de l’appui de personnes et d’institutions de la région, a connu une belle réussite », dit-il, « alors je me suis dit, au moment de la vendre il y a quinze ans, que c’était maintenant le temps de donner en retour ».

 

Famille et amis

Le soutien offert au STC était un prolongement naturel des intérêts de Bissett, un amoureux du vélo et du plein air qui chérit les paysages naturels de l’Alberta. « J’ai été proche du plein air durant toute ma vie », affirme-t-il. « C’est en fait ma passion, et j’y ai investi beaucoup de temps et d’argent. »

Les Bissett élèvent d’ailleurs des chevaux sur une ferme près d’Okotoks (Alberta), dans un secteur où il fait bon pédaler. « Nous faisons de nombreuses randonnées dans ce coin-ci », dit-il, « et en compagnie d’un groupe d’amis avec qui nous roulons depuis de nombreuses années, nous appelons nos périples les « Tours de l’agonie ». Nous avons parcouru de nombreuses parties du Canada, des États-Unis et de l’Europe sur nos vélos. Prochaine destination : le rivage nord de l’Î.-P.-É., le lieu où je suis né. »

 

À un rythme accordé à l’être humain

L’un des slogans du SCT, « À un rythme accordé à l’être humain », a fortement touché M. Bissett. « À vélo, nous pouvons voir les paysages de proche, d’une façon qui est impossible en automobile », affirme-t-il.

« Je crois qu’un plus grand nombre de personnes se dirigeraient vers nos grands espaces et apprendraient à mieux les connaître s’il y avait des pistes cyclables balisées ».

C’est là que Bissett voit l’utilité du sentier Transcanadien. « L’occasion est parfaite pour créer des sentiers ici même en Alberta. Notre nature est merveilleuse, et nous devons tout faire pour qu’elle soit appréciée. »

 

Objectifs philanthropiques

En 2014, on a honoré M. Bissett en lui remettant le Lifetime Achievement Philanthropist Award qui saluait l’ensemble de son œuvre philanthropique lors de l’événement National Philanthropy Day à Calgary. M. Bissett a offert des contributions remarquables au service de l’environnement, des collectivités et de l’éducation dont ont profité, entre autres l’Alberta Land Institute, le Western Sky Land Trust et le Mount Royal College.

« Je désire appuyer financièrement des projets qui ont des répercussions importantes dans un court laps de temps », explique-t-il. « Ce qui m’importe le plus à l’heure actuelle est d’améliorer concrètement la vie des collectivités. »

 

Une incidence durable

Le cadeau d’un million de dollars que M. Bissett a fait au STC aura sans aucun doute une incidence concrète.

À l’heure actuelle, 1200 km du Sentier doivent toujours être raccordés en Alberta, un objectif pour lequel la campagne Chapitre 150 du STC désire recueillir 10 millions de dollars au cours des deux prochaines années.

D’ici 2017, la portion albertaine du STC constituera un réseau totalisant 3000 km qui plaira aux amateurs de randonnée, de vélo et de sports nautiques, qui tissera des liens entre les collectivités du corridor achalandé entre Edmonton et Calgary et qui se connectera au Sentier vers la Saskatchewan, la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest.

 

Réaliser le rêve canadien

En offrant leur soutien au STC à l’échelle locale, David Bissett et les autres membres du Chapitre 150 issus de tous les territoires et provinces investissent également dans un projet associé au patrimoine national et au 150e anniversaire du Canada qui sera célébré en 2017.

« Je suis fier d’être Canadien », déclare M. Bissett. « Je ne vois pas de meilleure façon de célébrer notre 150e anniversaire que de parcourir le sentier Transcanadien en vélo, tant ici dans le sud de l’Alberta que sur d’autres trajets du STC qui sillonnent le pays. »

Une fois entièrement raccordé, le Sentier national du Canada couvrira environ 24 000 km et connectera près de 1000 collectivités canadiennes d’un océan aux deux autres.

 

TAGS: Campaign, Chapter 150