Honorer le passé et célébrer l’avenir dans la capitale des sentiers du Canada

Profitant de la vue à partir du pont sur chevalets Uxbridge. Photo : Blower Media

Le 26 septembre dernier, des bénévoles et des partisans passionnés du Sentier se sont réunis au pont sur chevalets de Uxbridge, en Ontario, afin de célébrer sa réouverture officielle en qualité de tronçon restauré du STC.

Valerie Pringle, coprésidente de la fondation du STC, a participé à l’événement et a été émerveillée par l’histoire de cette structure, qui a initialement été construite en 1872 par la Toronto-Nipissing Railway.

« Ce pont est un véritable trésor, un cadeau pour les générations futures et un hommage au fier héritage de Uxbridge, a déclaré Mme Pringle devant les résidents et les partisans du STC. Nous sommes extrêmement heureux qu’il fasse partie du STC. »

En collaboration avec le fonds du patrimoine des jeux panaméricains et parapanaméricains, le STC a fourni plus de 160 000 $ au profit de la restauration du pont sur chevalets de Uxbridge, qui tombait en ruines depuis le début des années 2000 et qui avait dû être fermé pendant quelques années, le temps que des fonds suffisants soient amassés pour réparer sa structure et pour en faire un pont piétonnier.

Aujourd’hui, les utilisateurs du Sentier peuvent, en toute sécurité, traverser le pont sur chevalets de Uxbridge qui, à une époque, supportait le poids des trains transportant du bois et des céréales entre le nord de l’Ontario et Toronto. S’ils poursuivent leur promenade le long du sentier Barton, qui a un jour servi d’assiette pour les rails, ils empruntent les pas des employés et pionniers du chemin de fer qui ont fait de Uxbridge un important carrefour ferroviaire il y a plus de cent ans.

« Grâce à la restauration de ce pont dans le cadre du raccordement du sentier Transcanadien, le passé nous est révélé et l’avenir se dessine, affirme un bénévole du Comité des sentiers de Uxbridge, John McCutcheon. La structure est d’un âge presque aussi vénérable que le Canada, alors il est tout naturel qu’elle fasse partie du magnifique patrimoine que constitue le STC, et qu’elle soit entièrement restaurée à temps pour le raccordement complet du STC à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. »

Dans la région de Uxbridge, le STC est raccordé à 100 pour cent, alors que la section ontarienne est achevée à 73 % à l’heure actuelle, si bien qu’il ne reste que 1 200 kilomètres à raccorder d’ici 2017.

Voir l’album de photos en cliquant ICI.