Humains du Grand Sentier

Ces récits nous ont été racontés sur les terres traditionnelles ancestrales non cédées et occupées des Premières Nations musqueam, tsleil-watuth, sechelt et squamish, peuples salish de la côte.

Sentiers situés le long du Cleveland Dam à Vancouver Nord
Photos et textes de Judith Kasiama


Voyager depuis les 15 dernières années

Je m’appelle Yuriko. Mon amie et moi voyageons ensemble; nous sommes de la ville de Mexico. J’ai commencé à voyager il y a 15 ans, et depuis le jour où j’ai vu des images de Vancouver dans un magazine, j’ai toujours voulu y venir. Je suis tombé amoureux de sa beauté naturelle. Dans ma ville, il n’y a pas beaucoup d’arbres, ni de rivières ou de paysages naturels. Malheureusement, ils l’ont construite sur une zone où il y avait un lac à l’époque. On a donc peu accès à la nature là-bas, ce qui est triste. Nous sommes arrivés ici aujourd’hui même, et notre hôte nous fait découvrir la région. Nous adorons l’endroit. Les gens sont gentils. J’ai voyagé en Chine, en Europe, en Argentine et ailleurs, et le pays où j’ai rencontré les gens les plus fantastiques, c’est ici, au Canada.



Accueillir les voyageurs

Je m’appelle Tim. Je viens de Russie, mais je vis à Vancouver depuis environ 7 ans maintenant. Mon amie et moi avons une maison où nous accueillons des voyageurs, et nous sommes venus nous promener à l’extérieur avec nos invités pour leur faire voir les alentours. Nous avons choisi de les emmener à l’écart des endroits bondés de touristes, dans ce magnifique parc régional de Capilano River, pour leur montrer les bouleaux géants.

Nous aimerions bien surprendre des truites arc-en-ciel et des saumons coho en train de nager sous le pont. Pour beaucoup de visiteurs à Vancouver, il est difficile d’identifier les endroits qui sont intéressants à voir en dehors des attractions touristiques habituelles.

Pour beaucoup de gens, la nature semble être une raison importante de visiter le Canada. Le Grand Sentier est un excellent point de départ pour l’exploration de la vie canadienne. Faire visiter des endroits comme celui-ci à nos invités leur permettra de pousser plus loin leurs découvertes par la suite.

Aujourd’hui, nous leur montrons seulement un bouleau, mais il y a bien davantage à voir quand on part en randonnée sur la rive nord. En gros, on voulait faire profiter à d’autres de cet endroit que l’on considère comme chez nous, et leur montrer aussi ce qui est accessible pour nous, directement à partir de notre cour arrière.



Sortir autant que possible

Je m’appelle Etienne. On habite dans Vancouver Nord, à quatre coins de rue du Grand Sentier. On ne vient pas aussi souvent qu’on le voudrait, mais quand on vient, on arrive par le Sentier.

On n’est pas vraiment une famille de plein air, mais on prend le temps de profiter des environs en faisant du vélo, de la course et de la randonnée avec les enfants. On vit à une époque où les cellulaires, tablettes et jeux vidéo sont omniprésents dans nos vies, alors on fait tout ce qu’on peut pour s’assurer que nos enfants aillent dehors le plus souvent possible. Le sport est notre façon de les faire sortir de la maison, et pendant ces sorties, on essaie de ne pas les laisser utiliser les appareils électroniques auxquels ils ont accès tous les jours.
Pour nous, le Sentier représente l’opportunité d’être actifs et de se trouver en nature en famille.
En vivant à Vancouver, on apprend très vite qu’il faut parfois faire face à la pluie! Mais même en hiver, je viens ici et je cours sur les sentiers. Et c’est fantastique quand il pleut, parce qu’il y a beaucoup moins de monde. Je dirais même que préfère ça à une journée ensoleillée comme aujourd’hui.