Ce que le Sentier m’a appris sur l’exploration en famille

Jamais je n’oublierai notre randonnée familiale du printemps dernier. C’était à Elk Lakes Provincial Park, en Colombie-Britannique; pendant trois bonnes heures, dans le froid et l’humidité d’un vrai déluge, nous avons suivi les pistes de ski menant du parc provincial Peter Lougheed à Elk Pass. Au terme de l’expédition, dans le confort de notre chalet en pleine nature, j’avais compris toute l’importance des vêtements adaptés, des compagnons de randonnée agréables et… d’un toit sous lequel dormir!

C’est tellement mieux avec des amis!

Avoir des amis avec qui partager l’aventure a fait toute la différence lors de cette randonnée en terrain humide vers Elk Lakes. Je n’irais pas jusqu’à dire que l’expédition était «souffrante», mais il faut bien admettre que c’était loin d’être une belle journée ensoleillée dans les montagnes et que nous avons dû limiter nos pauses en route. Heureusement, les enfants avaient des amis avec qui s’amuser et rigoler sur le sentier, ce qui a grandement influencé l’atmosphère et l’humeur générales.

Mon fils a passé toute la randonnée à échanger avec une fille pleine d’énergie qu’il connaît depuis plusieurs années; ils se sont inventé des jeux et raconté des blagues en courant côte à côte sur le sentier. En pleine averse qui nous faisait l’effet d’un déluge torrentiel, les enfants rigolaient. Ils se sont amusés pour vrai, et c’est ce que j’appelle une «victoire» de parent – pas une fois j’ai dû recourir aux jeux de sentier que je garde comme atout dans ma manche puisque les enfants se sont occupés entre eux pendant tout le trajet.

La suite du week-end au chalet d’Elk Lakes s’est tout aussi bien déroulée, les enfants se divertissant ensemble et jouant sous la hutte, bien au chaud. Nous avons fait de courtes sorties pour explorer les sentiers des alentours, puis retournions au chalet dans la chaleur et l’amitié.

Découvrir doit rimer avec plaisir


Qu’on soit à pied ou à vélo pour explorer les sentiers, l’aventure devrait toujours comporter une bonne dose de plaisir lorsque des enfants en font partie. Sinon, quel intérêt? Partir en randonnée pour prouver que vous pouvez mener vos enfants au sommet d’une montagne? Ou pour voir quelle distance vous réussirez à parcourir en une journée? Si personne n’a de plaisir, mieux vaut réévaluer les raisons qui vous amènent sur les sentiers.
Nous avons appris à nous amuser lors de nos aventures dans les environs de Banff et de Canmore sur le sentier Legacy et sur les sentiers des villages. Nous avons pédalé sur le sentier Goat Creek jusqu’à Banff, où un régal de crème glacée nous attendait. Nous avons également pédalé sur le sentier Legacy de Banff à Canmore, où nous avons trouvé un restaurant McDonald en fin de parcours. Au cours de nos explorations autour de Banff, nous faisions toujours des arrêts au parc à vélo et au grand terrain de jeu près de la rivière. À Canmore, nous avons profité du terrain de jeu et sommes passés du planchodrome municipal au parc à vélo puis au terrain de jeu du parc de West Canmore. Tout ça en s’assurant toujours, bien entendu, de croiser le camion de crème glacée sur la rue principale…

D’autres choses que nous avons apprises en route::

  • Tout ce qui DESCEND doit remonter. Nous évitons autant que possible d’entamer l’expédition sur une pente descendante, parce que nous voulons nous épargner les grands efforts de la remontée en fin de parcours, au moment où tout le monde est fatigué. Les sentiers de Glenbow Ranch, en bordure de Calgary, nous ont appris cela; nous attendons que les sentiers de raccordement soient achevés pour pédaler dans Glenbow Ranch entre Calgary et Cochrane sans avoir à négocier la grande côte dans la vallée riveraine.
  • On va toujours plus loin à vélo. Et si le sentier est pavé, vous aurez bien plus de plaisir sur deux roues. La preuve? Je n’ai encore vu personne parcourir le sentier Legacy à pied entre Canmore et Banff!
  • Les parcours en aller simple ont généralement une direction qui est préférable à l’autre. Par exemple, le sentier Legacy suit une pente descendante si l’on va de Banff à Canmore en suivant le courant de la rivière; le sentier Goat Creek, quant à lui, descend de Canmore à Banff.
  • Prévoir une navette pour les longs sentiers peut s’avérer très utile quand des enfants font partie de l’expédition. En randonnée à vélo sur le sentier Goat Creek, mon fils et moi n’avons pédalé qu’à l’aller, puis nous avons pris la direction du petit café et du bar laitier le plus près pendant que mon mari, lui, remontait la côte pour aller récupérer le camion. Nous avons fait la même chose sur le sentier Legacy – mon fils et moi ne pédalant qu’à l’aller, alors que mon mari mettait le pied à l’étrier pour retourner chercher notre véhicule.

Les sentiers nous ont appris des tas de choses au fil des ans, mais ce que nous avons surtout retenu, c’est que c’est à l’extérieur que nous sommes le plus heureux, que c’est en explorant que notre famille renforce le plus ses liens, et que nous prenons plaisir à découvrir de nouvelles destinations quelle que soit la saison. Nous partons en ski, à vélo et à pied sur les sentiers. Nous pagayons sur les rivières et, lorsque les lacs sont gelés, nous en profitons pour patiner. Les occasions de s’amuser en famille ne manquent pas sur les sentiers et les voies navigables.